Haïti dans le piège de l'aide internationale

le
0
Trois ans après le séisme, le pays vit encore sous perfusion étrangère. Une assistance nécessaire, mais qui affaiblit l'État.

Trois ans après le séisme de janvier 2010, Haïti se relève doucement. Le pays est sorti de l'urgence, les tentes et les bâches disparaissent petit à petit. Mais il reste encore tant à faire. Plus de 80 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et 370 000 survivants du tremblement de terre se trouvent toujours dans des camps de déplacés. Avec le temps, les conditions de vie dans ces camps sont de plus en plus insalubres et précaires.

Le ministre français du Développement, Pascal Canfin, qui s'est rendu sur place fin octobre 2012, se montre pourtant optimiste. «Nous entamons une nouvelle phase, explique-t-il au Figaro. Les administrations locales doivent être capables de mener leurs propres politiques publiques. Nous répétons que la France tiendra les engagements qu'elle a pris vis-à-vis des Haïtiens. Nous trava...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant