Haï des sites internet, Adblock Plus tente la conciliation autour des pubs "acceptables"

le
0
Haï des sites internet, Adblock Plus tente la conciliation autour des pubs "acceptables"
Haï des sites internet, Adblock Plus tente la conciliation autour des pubs "acceptables"

Rempart des internautes contre la pub intrusive, c'est l'ennemi juré des sites vivant des recettes publicitaires. Le logiciel allemand Adblock Plus tente de faire la paix, en proposant une réflexion commune sur le concept de publicité "acceptable" sur internet.La référence historique est forte: Eyeo, qui chapeaute Adblock Plus, a baptisé "Camp David" les discussions autour de son projet de créer un "comité des pubs acceptables" indépendant. L'allusion au premier accord signé entre Israël et un pays arabe à la fin des années 1970 rappelle l'ampleur du défi de mettre autour d'une même table éditeurs internet, publicitaires et bloqueurs de pubs.La première de ces rencontres a eu lieu en novembre à New York, la deuxième ce mardi à Londres. Elle réunit "les plus grands noms européens de l'édition, du marketing numérique, de la publicité, des organisations numériques à but non lucratif et de la création de contenus", se réjouit, sans pour autant dévoiler de noms, Ben Williams, de chez Eyeo.Développé il y a dix ans et installé plusieurs centaines de millions de fois, le logiciel gratuit Adblock Plus est l'un des plus populaires "adblockers", ces programmes empêchant l'apparition intempestive de publicités sur l'écran et l'utilisation de l'historique de navigation à des fins commerciales.Son essor fait rager les éditeurs de sites internet, libres d'accès uniquement grâce à l'argent de la publicité. Adobe et Pagefair, qui aide les sites internet à contourner les bloqueurs de pubs, ont estimé à presque 22 milliards de dollars la perte globale de revenus publicitaires causée par les logiciels bloqueurs en 2015.- "Liste blanche" -L'utilisateur d'Adblock Plus peut dans une certaine mesure définir lui-même ce qui est bloqué ou pas, mais par défaut ne peuvent s'afficher que ce qu'Eyeo a mis dans sa liste des "publicités acceptables", dite "liste ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant