Hagupit balaye les Philippines, un million d'évacués

le
0

(Ajoute détails, bilan actualisé, 3e île touchée) MANILLE, 7 décembre (Reuters) - Le puissant typhon Hagupit balayait dimanche le centre des Philippines où plus d'un million de personnes ont été évacuées dans le cadre d'une des plus vastes opérations du genre menée en temps de paix. Les vents violents accompagnés de pluies diluviennes ont abattu des arbres et des poteaux électriques. Les communications ont été coupées dans plusieurs régions déjà marquées par le passage dévastateur du super typhon Haiyan, qui avait fait plus de 7.000 morts et quatre millions de sinistrés l'année dernière. Les dégâts semblent cette fois moins importants mais les autorités mettent en garde contre le risque de sous-estimer la situation faute d'accès aux zones affectées. Hagupit a touché terre samedi soir dans la ville de Dolores, sur la côte est de l'île de Samar, où le bilan reste à établir, selon le secrétaire à l'Intérieur Manuel Roxas qui s'est rendu sur place. Une station de radio locale décrit le ministre circulant à moto pour superviser le travail des ouvriers débitant les arbres abattus à l'aide de leurs tronçonneuses pour dégager les routes. La plupart des habitations, en matériau léger, ont été détruites de part et d'autre de la chaussée et des habitants s'alignaient le long de la route pour demander de l'eau et des vivres. Des toits de chaume ont été arrachés et projetés à plusieurs mètres de distance. Le typhon, d'abord classé dans la cinquième et plus haute catégorie de l'échelle de puissance des ouragans il y a deux jours, est repassé en catégorie 2 lorsqu'il a de nouveau touché terre dimanche dans la ville de Cataingan, dans le sud de l'île de Masbate. Il devrait encore toucher lundi matin l'île de Sibuyan, en épargnant Manille, la capitale située plus au nord. 1.500 CENTRES D'ACCUEIL L'électricité a été coupée dans la province de Samar et celle, voisine, de Leyte, où se trouve Tacloban (220.000 habitants), ainsi qu'à Masbate et dans certaines régions de l'île de Sebu et du sud de Luzon, la principale île de l'archipel philippin. Une station de radio locale signale au moins cinq morts dans les provinces de Samar et Iloilo, bilan qui n'a pas été confirmé officiellement. L'armée a mobilisé près de 2.000 hommes au déblaiement des routes et à l'acheminement de vivres, a annoncé le général Gregorio Catapang, chef de l'état-major. Selon Gwendolyn Pang, secrétaire générale de la Croix-Rouge philippine, 1,2 million de personnes ont été rassemblées dans 1.500 centres d'accueils installés dans des églises, des gymnases ou des écoles. Les services de secours craignent que la situation ne pose des problèmes sanitaires. Le typhon, dont le nom signifie fouet, se déplaçait dimanche à une vitesse de 10 km/h, charriant des vents de 140 km/h, avec des pics à 170 km/h, selon l'agence météorologique des Philippines (Pagasa). Il devrait se diriger vers les provinces de Romblon et de Mindoro oriental avant d'arriver en mer de Chine méridionale, en passant à une centaine de km au sud de Manille et ses 12 millions d'habitants. (Rosemarie Francisco et Manuel Mogato; Jean-Philippe Lefief, Henri-Pierre André et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant