Hagel démissionne de son poste de secrétaire à la Défense

le
0

(Actualisé avec confirmation Obama, réaction républicaine) par Phil Stewart et Steve Holland WASHINGTON, 24 novembre (Reuters) - Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a présenté sa démission à Barack Obama qui l'a acceptée lundi, trois semaines après la défaite du Parti démocrate aux élections de mi-mandat. Le président a lui-même annoncé depuis la Maison blanche ce changement d'importance dans son administration pour les deux dernières années de son second mandat. Chuck Hagel, qui n'est jamais parvenu à améliorer ses relations avec le Congrès depuis une audience de confirmation tendue au Sénat en 2013, a pris sa décision après de longues discussions entamées en octobre avec Barack Obama, a précisé un membre de l'administration ayant requis l'anonymat. "Un successeur va être désigné dans un bref délai et le secrétaire Hagel demeurera secrétaire à la Défense jusqu'à ce que son remplaçant soit approuvé par le Sénat", a-t-il ajouté. Dans une note interne de deux pages citée début novembre par le New York Times, Chuck Hagel s'interrogeait sur le bien fondé et les chances de succès de la stratégie du président en Syrie, jugeant que sa position au sujet du sort de Bachar al Assad manquait de clarté. Barack Obama assure que les raids aériens de l'US Air Force contre les positions de l'Etat islamique ne font pas le jeu du président syrien, dont Washington réclame le départ. Dans sa déclaration depuis la Maison blanche, le président américain a rappelé que son secrétaire à la Défense lui "a toujours parlé franchement" et a été sincère dans ses conseils. "Ce que je peux vous dire, c'est qu'aucune divergence n'est à l'origine de cette décision. Le secrétaire ne démissionne pas pour protester et n'est pas remercié", a assuré un membre de ses services. Parmi les candidats à sa succession figurent Michele Flournoy, ancienne sous-secrétaire à la Défense, et Ashton Carter, ancien secrétaire adjoint au Pentagone. Jack Reed, sénateur démocrate du Rhode Island, est également présenté comme un possible prétendant. Le président de la Chambre des représentants, le républicain John Boehner, a réagi à ce départ en affirmant que le remplaçant de Chuck Hagel devrait être désigné dans le cadre d'une révision plus large de la stratégie militaire américaine. "Ce changement de personne doit faire partie d'une révision plus large de notre stratégie face aux menaces que nous rencontrons à l'étranger, en particulier la menace posée par l'EI", a-t-il dit dans un communiqué. Cette prise de position peut être interprétée comme l'avertissement d'une procédure ardue de désignation du nouvel hôte du Pentagone. (Phil Stewart et Steve Holland; Pierre Sérisier et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant