Hadzic, dernier fugitif de l'ex-Yougoslavie

le
0
L'ancien président de la République serbe autoproclamée de Krajina est le dernier fugitif des guerres dans l'ex-Yougoslavie. Il est notamment accusé d'être à l'origine de la mort et de la déportation de milliers de civils croates pendant la guerre.

Sur les 161 personnes inculpées par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) depuis sa création, en 1993, une seule, désormais, est encore en fuite. Goran Hadzic, 52 ans, ancien président de la République serbe autoproclamée de Krajina qui s'étendait sur environ un tiers du territoire de la Croatie durant la guerre (1991-1995), est actuellement recherché pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Né le 7 septembre 1958 à Vinkovci en Croatie, Goran Hadzic a adhéré très tôt à la Ligue des communistes de Yougoslavie. Pour autant, il n'a commencé une réelle carrière politique qu'en 1990, année où il est devenu conseiller municipal de la ville de Vukovar et où il est entré au parti démocratique serbe. Son ascension est alors très rapide : en 1991, il est élu président de la république autoproclamée de Krajina, une fonction qu'il conservera presque deux ans.

Massacre de Vukovar

Goran Hadzic a disparu de son domicile peu après la publica

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant