Habitat : haro sur le diagnostic de performance énergétique 

le
0
Plusieurs mesures tentent d'améliorer cet outil d'évaluation de la consommation en chauffage.

Obligatoires depuis 2006 pour les ventes de logements et 2007 pour les locations, les diagnostics de performances énergétiques (DPE) vont-ils enfin remplir leur rôle ? C'est ce qu'ambitionne le gouvernement, qui vient d'annoncer une série de mesures pour crédibiliser l'outil avec l'espoir de faire disparaître les très nombreuses fraudes.

Le principe des DPE est assez simple : il s'agit d'inciter les propriétaires à rendre leur logement beaucoup moins énergivores et à permettre aux locataires ou aux acheteurs potentiels de s'en servir comme outil d'ajustement des prix. Les DPE se concrétisent sous la forme d'une étiquette affichant la consommation d'énergie d'un appartement ou d'une maison. À l'instar de ce qui existe pour les émissions de CO2 des voitures, le classement énergie compte sept catégories allant du vert au rouge et de la lettre A (50 kWh/m2/an) à la lettre G (450 kWh/m2/an). «Or le coût d'une maison qui consomme très peu d'énergie est d'environ 2

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant