Habile comme Fekir

le
0
Habile comme Fekir
Habile comme Fekir

Il n'a joué que quatre minutes, mais pour Nabil Fekir, ces quatre minutes veulent dire beaucoup. Entré en jeu face aux Pays-Bas en toute fin de match, le Lyonnais réalise un début de saison canon avec son club, et entend prolonger la parenthèse avec les Bleus.

15 novembre 2016, pour la première fois depuis sa blessure survenue plusieurs mois plus tôt, Nabil Fekir réenfile le maillot bleu pour affronter la Côte d'Ivoire en amical. Depuis, plus rien, jusqu'à l'annonce de la liste de Didier Deschamps jeudi dernier. Dans un secteur ultra-concurrentiel, entendre son nom prononcé par le sélectionneur veut dire énormément pour un joueur qui revient de loin. Sa blessure au genou arrivée au pire moment, à quelques mois de l'Euro alors qu'il répondait enfin aux espoirs mis en lui, a fait perdre du temps au Lyonnais. Mais sans s'en douter, elle lui a aussi permis de devenir le joueur écouté et respecté du vestiaire rhodanien, qui flambe en ce début de saison avec son club et qui fait son retour en équipe de France. Avant d'être rendu cliché par nombre de footballeurs, rappeurs et candidats de télé-réalité, Nietzsche écrivait "Tout ce qui ne tue pas rend plus fort". Le philosophe allemand avait vu juste.

Un gros bosseur


"Pour une blessure comme Nabil a eu, pour un joueur comme lui, avec ses capacités, c'est quand même très compliqué d'espérer revenir en moins d'un an et demi, deux ans. Je parle de retrouver ses capacités et pas seulement de rejouer en Ligue 1." À en croire Antonin Da Fonseca, préparateur physique de l'Olympique lyonnais, Nabil Fekir est dans les temps. "On va dire que la saison 1 post-blessure est une saison blanche. Morgan Sanson et Falcao qui ont eu des blessures similaires ont à peu près mis le même temps pour revenir", poursuit le membre du staff médical des Gones. S'il a joué toute la saison dernière, l'attaquant ne semble avoir retrouvé son véritable niveau qu'en ce début d'exercice. Une fois la saison 1 post-blessure terminée, le joueur de 24 ans a bossé comme un dingue cet été pour préparer au mieux la saison 2. Perte de poids, physique affûté, l'enfant du pays n'a rien laissé au hasard. "Ce qui lui a fait du bien cet été, c'est cette perte de kilos, mais c'est surtout d'avoir eu une vraie préparation complète et de pouvoir enchaîner les matchs amicaux, de retravailler sur la musculation et sur l'individualisation mise en place pendant la phase de préparation",

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant