H5N1: marchés de volailles à haut risque

le
0
Des mesures ciblées sur des marchés d'animaux vivants pourraient limiter la transmission des infections en Asie du Sud-Est.

Le plus simple pour comprendre comment se propagent les virus dans les marchés de volailles vivantes dont est truffé le Sud-Est asiatique est encore d'interroger les commerçants du marché. C'est ce qu'a fait le vétérinaire Guillaume Fournié, chercheur en épidémiologie au Royal Veterinary College de l'université de Londres. Pendant six mois, il a écumé les marchés de Hanoï et de ses environs ainsi que ceux de la province, plus rurale, de Bac Giang.

Après avoir interrogé 567 vendeurs, il a ainsi pu tracer les réseaux qui relient entre eux ces marchés, en se fondant sur les déplacements des vendeurs - c'est l'originalité de l'étude. Les résultats, qui viennent de faire l'objet d'une publication avancée dans les PNAS (actes de l'Académie des sciences américaine), ont des implications considérables en santé publique.

Le Sud-Est as...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant