H2O AM veut donner plus de poids à la clientèle française

le
0

(NEWSManagers.com) - Après trois années d'existence, H2O Asset Management s'est constitué une clientèle essentiellement institutionnelle et internationale. La société de gestion co-fondée et dirigée par Bruno Crastes a en effet la particularité d'avoir attiré des souscriptions essentiellement en provenance d'Asie et d'Australie au cours de ses trois premières années d'existence. Aujourd'hui, 80 % des 3 milliards d'euros d'encours gérés sont d'origine étrangère, dont 70 % asiatique. A l'avenir, la société qui dépend de la galaxie multiboutique de Natixis, souhaite donner d'avantage de poids au marché français, qui pèse 20 % du total des actifs. Marché que Bruno Crastes considère comme " un marché domestique" , même si sa société est basée à Londres.

Pour faire pencher la balance d'avantage du côté de la France en termes d'encours, tout en continuant à se développer à l'étranger, H2O souhaite d'ici à 2015 " être plus présent commercialement auprès des investisseurs français et gagner de nouveaux clients. Je souhaite mettre en avant notre gamme de produits avec l'aide des équipes commerciales de Natixis Global Asset Management et de sa plate-forme de distribution internationale" , souligne Bruno Crastes, qui compte sur l'entrée de fonds de la gamme dans les différents classements de produits suite à leur ancienneté de 3 ans. Les institutionnels seront bien sûr visés, mais pas seulement. H2O souhaite également se renforcer auprès des banques privées, des family offices et des conseillers en gestion de patrimoine indépendants.

Au-delà de ces ambitions, il n'est pas question pour Bruno Crastes de faire la course aux souscriptions. " Nous resterons vigilants sur notre taille pour ne pas pénaliser les performances dans un environnement où la liquidité devrait désormais se contracter sous le double effet d'une réglementation plus contraignante et du retrait progressif du soutien des banques centrales" , insiste le dirigeant de la société. Alors que les actifs, notamment obligataires, risquent " de ne plus afficher les performances connues depuis vingt ans" , comme l'anticipe Vincent Chailley, directeur de la gestion, et qu'il faudra " savoir réduire la prise de risque directionnelle et mettre davantage l'accent sur les stratégies en valeur relative" , H2O mettra en avant les produits actions et multistratégies de la gamme.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant