H&M se rattrape en juin après un printemps difficile

le
0
H&M FAIT MOINS BIEN QUE PRÉVU AU 2E TRIMESTRE
H&M FAIT MOINS BIEN QUE PRÉVU AU 2E TRIMESTRE

STOCKHOLM (Reuters) - Hennes & Mauritz,, le numéro deux mondial du prêt-à-porter, a fait état mercredi d'un rebond de ses ventes en juin qui compense l'impact négatif d'une baisse plus forte que prévu de ses bénéfices au printemps.

Le groupe suédois a vu ses ventes en devises locales augmenter de 14% sur la période du 1er au 17 juin mais a averti que les conditions restaient difficiles sur plusieurs de ses principaux marchés.

L'action H&M gagne 1,33% à 227,90 couronnes à la Bourse de Stockholm vers 9h20 GMT, poursuivant sa remontée après avoir touché la semaine dernière un plus bas de six mois à 219 couronnes.

"Après un deuxième trimestre un peu plus faible qu'attendu, les ventes de juin témoignent d'un bon démarrage du trimestre en cours", relève Haakon Aschehoug, analyste chez DNB.

H&M a réalisé sur son deuxième trimestre, clos fin mai, un bénéfice imposable de 6,13 milliards de couronnes (710 millions d'euros), contre 7,05 milliards un an plus tôt, alors que le consensus établi par Reuters était de 6,31 milliards.

Avec un chiffre d'affaires globalement stable à 31,6 milliards de couronnes, la marge brute s'est effritée à 61,1%, comme attendu par les analystes, contre 61,7% un an plus tôt.

Le groupe a expliqué la baisse de ses profits par des promotions plus importantes que prévu du fait de stocks élevés, eux-mêmes dus au temps inhabituellement froid pendant le printemps sur ses principaux marchés.

Le résultat a aussi été affecté par des investissements à long terme et les effets de change, a-t-il ajouté.

En Allemagne, le premier marché de H&M, les ventes d'habillement ont stagné au cours des deux derniers mois après un plongeon en mars.

Le groupe espagnol Inditex, principal concurrent de H&M et propriétaire de la chaîne Zara, a résisté mieux que le suédois à la crise grâce à sa plus forte présence dans les marchés émergents mais il a vu la croissance de son bénéfice ralentir à 1,2% sur son premier trimestre clos en avril.

H&M doit aussi faire face à la concurrence de distributeurs en ligne comme Zalando et Asos, en pleine expansion même s'ils partent de très bas.

Le groupe suédois a d'ailleurs précisé que son offre en ligne aux Etats-Unis serait disponible en août après plusieurs reports.

Anna Ringstrom, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant