H&M et Zara promettent de bannir les forêts menacées de la viscose des vêtements

le
0
Deux géants mondiaux de l'habillement, le suédois H&M et l'espagnol Inditex (Zara), se sont engagés à bannir rapidement le bois de forêts anciennes et menacées. AFP PHOTO / MIGUEL RIOPA
Deux géants mondiaux de l'habillement, le suédois H&M et l'espagnol Inditex (Zara), se sont engagés à bannir rapidement le bois de forêts anciennes et menacées. AFP PHOTO / MIGUEL RIOPA

(AFP) - Deux géants mondiaux de l'habillement, le suédois H&M et l'espagnol Inditex (Zara), se sont engagés à bannir rapidement le bois de forêts anciennes et menacées, utilisées dans leurs vêtements en viscose, a annoncé mercredi une ONG canadienne.

"Les deux plus grandes marques d'habillement dans le monde prennent aujourd'hui des engagements pour éliminer les forêts anciennes et menacées de leurs vêtements en viscose ou en rayonne, indique l'ONG Canopy dans un communiqué.

La viscose, parfois appelée "soie artificielle", est fabriquée à partir de la transformation chimique de la cellulose contenu dans les plantes, le plus souvent de la pulpe de bois tendre.

Selon Canopy, l'an dernier, environ 70 millions d'arbres ont été abattus pour la production textile, "un nombre que devrait doubler au cours des 20 prochaines années".

Or, les investigations de cette ONG basée à Vancouver montrent que "des forêts menacées sont régulièrement utilisées pour l'habillement. La viscose et ses équivalents que sont les fils +rayonne+ et +modal+, "sont de plus en plus fabriqués avec les forêts les plus menacées de la planète, comme les forêts tropicales d'Indonésie ou les forêts boréales du Grand Nord", dénonce Canopy.

H&M, cité dans le communiqué, se dit "pleinement engagé à explorer sa chaîne d'approvisionnement et faire tout ce qu'il peut pour éviter ces textiles d'ici trois ans".

"Les engagements pris aujourd'hui par ces marques aideraient à limiter le problème et à trouver des solutions", souligne l'organisation de protection de l'environnement.

En France, où elle est née à la fin du XIXe siècle, la filière de la viscose a disparu avec la liquidation de la société Cellatex et la fermeture de sa dernière usine à Givet dans les Ardennes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant