H Cup: Toulon, Toulouse, Clermont, l'ogre, le sage et le blessé

le
0

par Jean-Paul Couret

PARIS (Reuters) - Toulon a un appétit d'ogre, Toulouse joue la prudence et Clermont est convalescent à l'approche du premier week-end de la Coupe d'Europe de rugby que vont aussi disputer quatre autres clubs français, Biarritz, Castres, Montpellier et le Racing.

Une nouvelle fois, le Stade Toulousain sera le fer de lance des sept clubs lancés dans l'aventure de la H Cup sous les couleurs du Top 14 qui se veut le meilleur championnat d'Europe mais sort de deux ans sans le moindre finaliste européen.

Des sept, Toulouse est le seul à avoir remporté le titre. Il porte sur son maillot un nombre record de quatre étoiles de champion mais il a aussi perdu deux finales, et sa dernière H Cup a capoté sur une défaite en quart 19-14 à Edimbourg.

"Quand on se rappelle ce qu'on a produit la saison dernière, on sait très bien que cette compétition, il faut la jouer avant de penser à la gagner", dit Guy Novès.

Le manager des champions de France ne lève pas un sourcil lorsqu'on lui rappelle qu'en une décennie jamais Toulouse n'a été absent de la finale plus de deux ans d'affilée et devrait donc se retrouver d'office à Dublin le 18 mai.

Il jette un regard noir lorsqu'on lui suggère que sa poule semble "facile" face aux Anglais de Leicester, aux Ospreys gallois de Neath-Swansea et aux Italiens de Trévise. "On est ravis d'avoir une poule aussi facile", grince-t-il.

Et quand on l'interroge sur Leicester, qui se présentera dimanche au Stadium de Toulouse en double champion d'Europe et actuel troisième du Premiership, il répond: "On va rentrer dans cette compétition avec le maximum d'humilité.

Bernard Laporte s'essaie aussi aux subtilités oratoires. Il soutient que "derrière Montpellier qui est favori, il y a une deuxième place à prendre dans une poule équilibrée".

L'ancien entraîneur du XV de France n'est pas homme à minauder longtemps à la perspective de recevoir Montpellier puis d'affronter les Cardiff Blues et Sale, dernier du Premiership.

Quand on lui demande si Toulon sera compétitif pour le Top 14 et la H Cup, l'ambition perce: "C'était un de nos objectifs. Si on avait dû faire la H Cup l'an dernier, on n'avait pas l'effectif et on se serait planté sur les deux tableaux. Cette année, on a fait en sorte d'être compétitifs sur les deux".

"GOÛT D'INACHEVÉ"

De par sa culture, Clermont est plus proche de la réserve toulousaine que de la flamboyance de Toulon.

Son manager, Jean-Marc Lhermet, le confirme lorsqu'il revient sur la belle Coupe d'Europe de l'an dernier achevée sur une demi-finale perdue 19-15 pour un essai refusé à la vidéo à deux minutes de la fin face au Leinster, futur champion d'Europe.

"Cette demi-finale contre le Leinster", dit-il, "nous laisse malheureusement un grand goût d'inachevé mais nous rassure sur le fait qu'on n'est pas très loin de ces équipes de référence.

"On va les jouer en poule. On sait très bien qu'il faudra sortir premiers si on veut aller plus loin. Ca va être un formidable défi et on sera prêt à le relever".

Avant de recevoir les champions irlandais, le 9 décembre, les Jaunards vont accueillir samedi les Scarlets de Llanelli puis iront à Exeter, actuel sixième en Angleterre.

Parmi les quatre autres qualifiés français, Biarritz a été deux fois finaliste de la H Cup mais quatre défaites consécutives en championnat de France ont réduit ses ambitions.

"Non, on n'est pas favori de la compétition", dit le capitaine Imanol Harinordoquy. "On va rentrer de plain-pied dans la compétition (...) Les Harlequins sont champions d'Angleterre. Ce sera sans doute le match le plus important de la poule."

Le match se déroulera samedi au Stoop, voisin de Twickenham, où le BO a remporté la finale du Challenge européen la saison dernière face à Toulon.

Les deux autres équipes de la poule sont le Connacht irlandais et les Zebre de Parme respectivement 10e, et 12e et dernier, de la Ligue Celte.

Montpellier, Castres et le Racing-Métro ont des ambitions à la mesure de leur palmarès vierge en Coupe d'Europe.

"Ce sera l'occasion d'apprendre encore", estime Fulgence Ouedraogo, capitaine de Montpellier.

"Nous avons l'ambition de ne pas juste participer", dit Gonzalo Quesada, entraîneur du Racing qui reçoit le Munster samedi puis affrontera les Saracens de Londres et Edimbourg.

"On va déjà essayer de faire un bon match contre l'Ulster pour bien entrer dans la compétition un vendredi soir en Irlande", se promet Laurent Travers, entraîneur en partance de Castres. Le premier adversaire du CO sera l'Ulster. Les deux autres équipes de la poule sont Northampton et Glasgow.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant