H Cup: les clubs français dans la grisaille

le
0

PARIS (Reuters) - Le RC Toulon, Castres, Montpellier et le Racing Métro, qui avaient tous réussi leur entrée en lice en Coupe d'Europe la semaine dernière, ont marqué le pas samedi à l'occasion de la deuxième journée.

Seuls les Racingmen, qui ont tenu les Llanelli Scarlets en échec (26-26), ont évité la défaite lors de ce samedi très mal négocié par les clubs français.

Sur son terrain, Montpellier a perdu contre la province irlandaise de l'Ulster (25-8), une semaine après avoir difficilement dominé les Italiens de Trévise (27-10), et devra redoubler d'efforts dans la poule 5.

Désormais troisièmes, les Héraultais ont en effet l'obligation ou presque de réaliser un bon résultat début décembre à Leicester pour entretenir leurs chances de qualification pour les quarts de finale.

Comme Montpellier, les champions d'Europe toulonnais ont grillé un précieux joker en s'inclinant chez les Cardiff Blues alors que la victoire leur semblait promise (19-15).

Les Varois menaient 15-12 à deux minutes de la fin lorsque le demi d'ouverture Gareth Davies, entré en jeu en cours de match, s'est engouffré dans une brèche ouverte dans la défense du RCT (78e). Leigh Halfpenny a aussitôt transformé l'essai.

"On ne s'est pas mis à l'abri, on a fait trop d'erreurs en fin de partie pour assurer cette victoire", a déploré sur Canal+ le trois-quarts centre de Toulon Maxime Mermoz, évoquant une "très grosse" déception.

CINQ PÉNALITÉS DE WILKINSON

Les joueurs de Bernard Laporte ont parfois dominé, notamment en conquête, mais ils n'ont jamais inscrit l'essai qui aurait pu faire toute la différence. Et les cinq pénalités converties par Jonny Wilkinson n'ont pas suffi face à des Gallois euphoriques au coup de sifflet final.

Ce résultat complique les calculs des champions d'Europe en titre dans la poule 2 où figurent également les Exeter Chiefs et les Glasgow Warriors qu'ils ont battus la semaine dernière au stade Mayol (51-28).

Castres s'est aussi incliné (19-7) mais les champions de France ont une excuse: ils jouaient sur la pelouse du Leinster, sacré en 2009, 2011 et 2012.

Les Castrais, placés dans une poule très relevée, pourront se rattraper face aux Ospreys gallois lors de la troisième journée.

Contrairement à Toulon ou Castres, le Stade Toulousain a aligné vendredi soir un deuxième succès de suite, cette fois-ci sur la pelouse des Saracens (17-16).

Dimanche, Perpignan et Clermont auront l'occasion de sortir le rugby français de la grisaille. Les Catalans recevront Edimbourg et les Auvergnats accueilleront les Harlequins de Londres.

Simon Carraud, édité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant