Guyenne & Gascogne suspendu en Bourse en attendant son rachat

le
0

PARIS (Reuters) - La cotation de Guyenne & Gascogne a été suspendue lundi matin en Bourse de Paris, en attendant l'annonce probable du rachat par Carrefour de sa principale chaîne de magasins franchisés en France, selon des analystes financiers.

Carrefour a confirmé jeudi être entré en discussions en vue d'un éventuel rachat de son principal franchisé en France, dont l'actionnaire historique souhaite sortir.

"Cette suspension tend à valider les informations de presse selon lesquelles Carrefour rachèterait Guyenne & Gascogne et financerait en partie l'opération par la cession d'Altis (une autre chaîne franchisée codétenue avec l'espagnol Eroski)", a déclaré un analyste parisien, qui n'a pas voulu être identifié.

Guyenne & Gascogne doit publier un communiqué après la clôture de la Bourse, a précisé une porte-parole de la société.

Selon un autre analyste, la cession d'Altis pourrait rapporter au maximum 250 millions d'euros, alors que Guyenne & Gascogne vaudrait environ 660 millions d'euros, sur la base d'un prix d'OPA qu'il estime autour de 100 euros par action.

"Ils devraient se mettre d'accord. Ce serait stratégiquement un échec pour Carrefour s'ils n'y arrivaient pas", a-t-il dit, rappelant que les deux groupes ont une filiale commune, Sogara.

Guyenne et Gascogne exploite directement six hypermarchés Carrefour et 27 supermarchés Carrefour Market dans le sud-ouest de la France. La société est également associée à 50-50 avec Carrefour dans Sogara, qui exploite 13 hypermarchés et possède 8,32% de la filiale espagnole de Carrefour.

Un autre analyste attend lui aussi l'issue des négociations après la clôture, mais estime que le risque que les deux parties ne se mettent pas d'accord sur le prix ne peut être écarté.

A 11h50, le titre Carrefour perdait 1,6% à 18,22 euros, alors que l'indice CAC 40 cédait 1,02%.

L'action Guyenne & Gascogne avait clôturé à 87,60 euros vendredi, avec une capitalisation d'environ 582 millions d'euros, après avoir pris 7,5% depuis mardi dernier.

Juliette Rouillon, édité par Pascale Denis

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant