Guy Novès : " Un engagement total, c'est le Smic de ce qu'on attend "

le , mis à jour à 16:44
0
Guy Novès : " Un engagement total, c'est le Smic de ce qu'on attend "
Guy Novès : " Un engagement total, c'est le Smic de ce qu'on attend "

Guy Novès, qui continue de préparer sa première sortie avec le XV de France, programmée le 6 février face à l'Italie, a dévoilé mardi une nouvelle liste de 31 joueurs mardi en vue d'un stage de préparation de trois jours du 25 au 27 janvier. L'occasion d'appeler deux nouveaux joueurs (Doussain et Burban) et de détailler une nouvelle fois son projet et l'état d'esprit qu'il entend insufflé au jeu tricolore. Morceaux choisi.

Un esprit commando ?
On va représenter d’abord le rugby français, c’est une évidence on en est tous conscients (dans le staff). On imagine que les joueurs aujourd’hui en sont aussi très conscients. On représente aussi un sport de combat. Même si la vie est un combat permanent, le rugby nous permet de combattre presque à balles réelles sur le terrain. Effectivement quand il s’agit de représenter le peuple France et que l’on porte ce maillot, il faut avoir un esprit commando, même si je ne sais pas si le terme est bien approprié. Quand on parle d’un commando, il est certain qu’il y a énormément de solidarité qui s’en dégage. Ce qu’on voudrait c’est cette forme de solidarité sur le terrain avec un engagement total ; et encore, total c’est le SMIC de ce qu’on attend. On aimerait aller au-delà de ce qu’on peut faire. L’être humain ne connait pas ses limites et on aimerait que les joueurs essaient d’atteindre des limites insoupçonnées avec un comportement irréprochable. Ça va être le fil conducteur de notre mandat : essayer de permettre aux joueurs de rendre les gens un petit peu heureux. Je ne sais pas si c’est un manque d’humilité de dire ça mais je pense que ça me parait normal de prendre bien conscience qu’on représente sportivement parlant la population française qui nous soutiendra.

Sur Jefferson Poirot
Jefferson est un joueur jeune très dynamique qui correspond à l’idée du jeu que l’on va essayer de mettre en place. Il fait de très bonnes performances actuellement avec Bègles-Bordeaux, avec un excellent état d’esprit car ça aussi c’est déterminant. Il nous paraît être u joueur d’avenir. Il a évidemment, comme tous les joueurs et comme nous-mêmes, encore besoin de progresser dans certains domaines. Jefferson va apprendre et son avenir me paraît très intéressant.

Sur Antoine Burban
On ne veut pas se priver de voir des joueurs afin qu’ils s’intéressent à notre projet de jeu. Antoine me parait être un joueur qui a de grosses qualités. Pour le moment il n’a pas joué mais on veut lui faire un signe fort pour que son avenir ne se referme pas dès les deux premières listes (ndlr : où il ne figurait pas). Il est dans la troisième liste, on va lui dire ce qu’on attend de lui. Est-ce qu’il sera dans la quatrième liste (ndlr : celle pour France-Italie) ? Ça, je n’en sais rien pour le moment. Mais ce qui est certain c’est qu’il a le profil d’un joueur qui peut travailler avec nous pendant quatre ans. On l’a pris tardivement car il revient de blessure mais on sait, par nos informations, qu’il devrait a priori reprendre la compétition donc on l’intéresse de la même manière que ceux qui sont venus au début.

Sur la jeunesse
Ce serait réducteur de vous dire qu’on s’est fixé une limite d’âge, non. On a essayé de composer une équipe qui ne représente pas l’avenir mais qui, quand même, en travaillant, peut nous permettre de viser la continuité. Mettre des joueurs qui ne seront pas là dans deux ou trois ans, ça nous paraissait perdre un peu de temps, quitte à avancer un peu moins vite au début. Sans se fixer de limite, on a quand même un œil sur les quatre ans qui vont nous être confiés et non pas simplement sur cette année 2016.

Sur Doussain et Trinh-Duc
Avec Jeff (Dubois), nous avons eu une discussion avec François (Trinh-Duc) durant les deux lundis. Il était bien clair que sa présence serait liée à ses performances sur le terrain. Il a repris l’entraînement de manière très sérieuse et il semblerait qu’il va être dans le groupe de Montpellier le week-end prochain. Il est en train de revenir. Comme pour les talonneurs et les demis de mêlée, on se devait d’intégrer à notre projet un troisième demi d’ouverture en cas de blessure et du coup on a sélectionné Jean-Marc Doussain. François est au courant, il sait ce qu’on attend de lui et sait qu’il fait partie en priorité de notre projet donc il n’y a aucun problème par rapport à son absence de cette liste.

Sur Bastareaud
Là aussi, tout le monde va avoir un avis car on est tous sélectionneurs, et c’est normal. Mathieu Bastareaud, je vais me répéter, a un talent que tout le monde voit. Est-ce qu’on n’a pas retenu Mathieu parce que son talent n’était pas suffisant ? Non. Est-ce que Mathieu correspond à l’heure actuelle au projet de jeu qu’on a mis en place ? C’est ça la véritable question. On essaie de voir d’abord des joueurs qui ne sont pas apparus encore en équipe de France, notamment Jonathan Danty qui est souvent comparé à Mathieu mais en disant qu’il un pouvoir de pénétration important tout en jouant différemment. On a envie de voir un petit peu son comportement. On sait que Mathieu va continuer de travailler ; si on a besoin de lui dans l’avenir, on ne s’en privera pas non plus. A l’heure actuelle on a fait notre choix et on va s’y tenir.

Sur le Tournoi des VI Nations et l'ambition de résultat
Pour gagner, il faut avoir les bonnes attitudes. Si je commence à parler de la cible sans parler du chemin sur lequel on doit avancer, on peut quitter la route. Il faut donc avoir le meilleur comportement possible. Evidemment qu’on a tous en tête le résultat mais je crois que quand on construit un nouveau projet il faut d’abord faire les fondations. Je pense que l’attitude en fait partie. Avoir un comportement digne de ce nom quand on porte un maillot, je suis très à cheval là-dessus. Pour nous, le staff, le maitre-mot c’est donner l’exemple et accompagner les joueurs en leur montrant la voie.

Sur Virimi Vakatawa
Virimi, d’abord il est sur place (ndlr : il est sous contrat avec la FFR pour préparer les JO avec France VII) donc ça nous a permis avec Jeff de voir un joueur supplémentaire dont on dit des choses admirables. On a observé son comportement à VII, il a fait de très bonnes performances. Un certain nombre d’ailiers potentiels qui auraient pu nous intéresser sont absents sur blessure. Ensuite, on donne leur chance à certains jeunes. Donc on s’est dit : « finalement, pourquoi ne pas donner une chance à quelqu’un qui est jeune, qui a un gros potentiel et qui va, d’après ce que j’ai compris, revenir à XV ? ». Il est tourné vers les JO mais il va revenir à XV. L’intérêt du VII c’est aussi celui-là : participer au JO mais aussi montrer aux joueurs qui jouent à VII que ça peut être un tremplin pour revenir à XV.

(avec Jean-Moïse DUBOURG)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant