Guterres, neuvième secrétaire général de l'Onu, prête serment

le
0
 (Actualisé avec détails, contexte, citations) 
    NATIONS UNIES, 12 décembre (Reuters) - L'ancien Premier 
ministre portugais Antonio Guterres, qui deviendra le 1er 
janvier le neuvième secrétaire général des Nations unies, a 
prêté serment lundi devant les délégués des 193 Etats membres de 
l'Assemblée générale de l'organisation. 
    Il succède à 67 ans au Sud-Coréen Ban Ki-moon, de cinq ans 
son aîné, qui a effectué deux mandats. 
    Outre le poste de chef du gouvernement portugais, qu'il a 
occupé de 1995 à 2002, Antonio Guterres a été haut commissaire 
de l'Onu aux réfugiés de 2005 à 2015. 
    "Face aux crises aiguës en Syrie, au Yémen, au Soudan du Sud 
et ailleurs et face aux contentieux prolongés, y compris le 
conflit israélo-palestinien, nous avons besoin de médiation, 
d'arbitrages ainsi que d'une diplomatie créative", a déclaré 
Guterres.  
    "Je suis prêt à m'engager personnellement dans la résolution 
de conflits là où mes bons offices pourront apporter une valeur 
ajoutée", a-t-il affirmé devant l'Assemblée générale. 
    Antonio Guterres, qui a été élu face à douze autres 
candidats, dont sept femmes, a indiqué qu'il respecterait la 
parité dans les nominations aux postes de direction de l'Onu. 
    Il devrait rapidement désigner la ministre nigériane de 
l'Environnement Amina Mohammed comme secrétaire générale 
adjointe et pourrait confier à une autre femme le poste de 
directrice de son cabinet, estiment des diplomates. 
    Amina Mohammed a été conseillère spéciale de Ban Ki-moon et 
a notamment contribué à l'adoption l'an passé par l'Assemblée 
générale des objectifs de développement durable pour les 15 
prochaines années. 
    "Il va procéder à un important remaniement", a estimé un 
diplomate s'exprimant sous le sceau de l'anonymat. "Il veut 
créer une impression différente avec des sous-secrétaires 
généraux plus impliqués dans la direction collégiale de l'Onu". 
    "Avec ce qu'il qualifie de cabinet, comme lorsqu'il était 
Premier ministre, les hauts responsables se réuniront une fois 
par semaine et auront collectivement la responsabilité de 
l'ensemble de l'organisation", a ajouté ce diplomate. 
    Certains diplomates notent que la Chine pourrait vouloir 
obtenir un représentant dans l'équipe de direction en charge des 
opérations de maintien de la paix tandis que la Russie souhaite 
jouer un rôle influent. 
      
 
 (Michelle Nichols, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant