Guingamp se paye un petit Paris.

le
0
Guingamp se paye un petit Paris.
Guingamp se paye un petit Paris.

?Fébriles défensivement et médiocres offensivement, les Parisiens tombent sur la pelouse de Guingamp, solide et appliqué. Pied a inscrit le seul but de la rencontre. Le PSG s'est tout simplement réveillé trop tard.
Guingamp - PSG
(1-0)

J. Pied (10') pour Guingamp


Fortune diverse pour les deux équipes sur la scène européenne : Guingamp est allé chercher sa qualification aux forceps en Grèce face au PAOK, alors que Paris a perdu la première place et beaucoup de confiance au Camp Nou. Si l'opposition apparaissait déjà déséquilibrée sur le papier, d'autant plus que Blanc n'effectuait qu'un changement dans son onze (Lavezzi à la place de Lucas), le jour de repos en plus et l'envie de rebondir des Parisiens devaient encore plus peser dans la balance. Sauf que cette envie n'était tout simplement pas présente côté visiteur, au contraire de locaux bien organisés et opportunistes sur coups de pied arrêtés. En effet, l'EAG a profité de la passivité défensive parisienne pour rapidement ouvrir le score par l'intermédiaire de Pied, dont c'était le premier but sous le maillot breton, avant de tranquillement se regrouper en défense et de tenter d'exploiter quelques contres. Paris, sans idée et sans solution, a bien tenté de forcer la décision en fin de match, mais le mal était déjà fait, ce qui laisse à l'OM l'opportunité de creuser l'écart. Guingamp boucle de son côté une très belle semaine.

?Pied met la tête
D'entrée de jeu, Verratti alerte Cavani, dont l'enchaînement aérien contrôle-frappe finit sur la barre. Pourtant, Younousse Sankharé fait du bien aux siens avec ses remontées plein axe. Paris ne bouge pas : pas d'appel, des passes entre les centraux brésiliens, qui finissent par tenter des transversales vers les ailes, sans succès. Et craque sur coup de pied arrêté, une spécialité guingampaise. Si la faute à l'origine n'est pas évidente, la suite est limpide : un coup franc parfaitement brossé par la patte gauche de Giresse, Sankharé qui gagne son duel pour dévier, Pied qui se jette pour marquer de la tête. Pour le moins ironique. Paris ne se réveille pas pour autant, et les coups pleuvent, tout comme les mots durs entre Silva et Luiz. Guingamp passe même tout près de creuser l'écart : Beauvue fait le tour du chevelu avant de...









Guingamp - PSG
(1-0)

J. Pied (10') pour Guingamp


Fortune diverse pour les deux équipes sur la scène européenne : Guingamp est allé chercher sa qualification aux forceps en Grèce face au PAOK, alors que Paris a perdu la première place et beaucoup de confiance au Camp Nou. Si l'opposition apparaissait déjà déséquilibrée sur le papier, d'autant plus que Blanc n'effectuait qu'un changement dans son onze (Lavezzi à la place de Lucas), le jour de repos en plus et l'envie de rebondir des Parisiens devaient encore plus peser dans la balance. Sauf que cette envie n'était tout simplement pas présente côté visiteur, au contraire de locaux bien organisés et opportunistes sur coups de pied arrêtés. En effet, l'EAG a profité de la passivité défensive parisienne pour rapidement ouvrir le score par l'intermédiaire de Pied, dont c'était le premier but sous le maillot breton, avant de tranquillement se regrouper en défense et de tenter d'exploiter quelques contres. Paris, sans idée et sans solution, a bien tenté de forcer la décision en fin de match, mais le mal était déjà fait, ce qui laisse à l'OM l'opportunité de creuser l'écart. Guingamp boucle de son côté une très belle semaine.

?Pied met la tête
D'entrée de jeu, Verratti alerte Cavani, dont l'enchaînement aérien contrôle-frappe finit sur la barre. Pourtant, Younousse Sankharé fait du bien aux siens avec ses remontées plein axe. Paris ne bouge pas : pas d'appel, des passes entre les centraux brésiliens, qui finissent par tenter des transversales vers les ailes, sans succès. Et craque sur coup de pied arrêté, une spécialité guingampaise. Si la faute à l'origine n'est pas évidente, la suite est limpide : un coup franc parfaitement brossé par la patte gauche de Giresse, Sankharé qui gagne son duel pour dévier, Pied qui se jette pour marquer de la tête. Pour le moins ironique. Paris ne se réveille pas pour autant, et les coups pleuvent, tout comme les mots durs entre Silva et Luiz. Guingamp passe même tout près de creuser l'écart : Beauvue fait le tour du chevelu avant de...









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant