Guingamp s'impose au courage

le
0
Guingamp s'impose au courage
Guingamp s'impose au courage

Malgré un carton rouge sévère en première période, Guingamp enchaine une cinquième victoire consécutive à domicile, face à Monaco (1-0). Le Rocher ne sait plus marquer depuis 3 matches. Le podium s'éloigne.


Guingamp - Monaco
(1-0)

D. Levêque (51') pour Guingamp


Recevoir un carton rouge peut avoir deux conséquences. Le plus souvent, l'équipe réduite à 10 souffre, concède beaucoup d'occasions, et finit éventuellement par craquer. Mais, de temps en temps, portée par un sentiment d'injustice, c'est toute une équipe qui forme un bloc solide, et punit un adversaire trop confiant. C'est le sort réservé à Monaco cet après-midi dans les Côtes d'Armor. Pourtant bien aidés par l'arbitre et l'expulsion sévère de Diallo à la 22ème minute, et invaincus depuis fin novembre en Ligue 1, les hommes de Jardim se sont peut être vus trop beaux. Tout le contraire de Guingampais solidaires et séduisants, qui ont finalement trouvé la brèche par l'intermédiaire de Lévêque, leur latéral, et ce malgré leur infériorité numérique. Un état d'esprit qui est aussi la victoire d'un coach, Jocelyn Gourvennec. L'entraîneur breton a refusé de sortir ses attaquants pour se recroqueviller en défense, et a été récompensé. Soutenu par un public qui a parfaitement tenu son rôle de douzième - ou plutôt onzième - homme, Guingamp a plié mais n'a pas rompu.
Mandanne contre YFC, et M. Buquet...
Avec un duo Mandanne-Beauvue on ne peut plus en forme, Guingamp a des arguments offensifs à faire valoir. Du coup, les Bretons jouent libérés, et profitent d'une défense monégasque plutôt lente pour passer dans son dos. Mandanne fait trembler plusieurs fois l'arrière-garde de Jardim (3è, 10è, 32è), mais malheureusement manque à chaque fois de justesse technique. Du côté du club de la Principauté, c'est Yannick Ferreira-Carrasco qui donne des frissons. Avec une technique au poil, comme sa coupe de cheveux, le Belge n'est d'ailleurs pas loin d'ouvrir le score sur une frappe puissante des 25 mètres, mais Lössl détourne sur son poteau. Pas découragé pour un sou, YFC se paie même le luxe de quelques raids solitaires dans la surface adverse, mais trouve toujours un pied breton pour le stopper au dernier moment (33è, 34è). Un premier acte intéressant donc, gâché par un arbitre un peu...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant