Guingamp leader, Nancy et Angers en galère

le
0
Guingamp leader, Nancy et Angers en galère
Guingamp leader, Nancy et Angers en galère

La Ligue 1 de la canicule a souffert pour proposer un peu de spectacle. Mais elle peut compter dans ses moments-là sur la jeunesse niçoise, l'abnégation guingampaise et caennaise... ou la poisse terrible de Nancy et Angers, bons derniers avec Lorient.

Nancy 0-2 Guingamp

Buts : Diallo (59e) et Giresse (79e) pour l'En Avant

Deux coup-francs pour Nancy, deux tireurs différents, deux barres transversales. Avant la mi-temps, plein axe, Puyo tape une première fois sur le bois de Johnsson. Pedretti l'imite à la reprise sur un coup-franc à une distance similaire mais un peu plus excentré. La poisse s'acharne sur les Lorrains, à zéro but marqué en Ligue 1 avant cette 3e journée. La situation empire même quand Mustapha Diallo prend le meilleur de la tête et ouvre le score. Il n'y a plus le choix pour Nancy que d'essayer de mettre enfin un but pour prendre au moins un point en trois matches. Malheureusement pour le promu, l'En Avant n'a pas la moindre compassion pour son adversaire. Au contraire, sur une action d'école, l'EAG fait circuler le ballon tranquillement pour terminer avec Thibaut Giresse, seul à dix mètres dans l'axe. Guy-Rolland Ndy Assembé n'a pas le temps de réagir. Même le penalty du petit espoir est tiré loin à côté du but guingampais. La situation devient déjà critique pour Nancy, et ce n'est que la fin du mois d'août.


Montpellier 1-1 Rennes

Buts : Congré (22e) pour la Paillade, Diakhaby (64e) pour Roazhon

Sans avoir le ballon, Montpellier pense réussir son coup tactique face à Christian Gourcuff sur la première mi-temps. Car toutes les occasions franches sont pour les Sudistes en première période. Costil doit s'employer à plusieurs reprises pour repousser les tentatives de Boudebouz (11e), Sanson (12e) ou Bérigaud (34e). Seul Daniel Congré trouve la faille grâce à un maître corner de Boudebouz, qu'il conclut par une jolie volée avec sa patte gauche. Cependant, Rennes a trop les clés du match entre les jambes pour repartir sans le moindre point. L'entrée de Diakhaby offre aussi plus de verticalité au jeu des Rennais. À l'heure de jeu, la passe de Benjamin André libère un boulevard monstrueux à l'attaquant breton, qui ne loupe pas l'égalisation. Le résultat nul semble au final assez logique, même si le SRFC peut regretter le loupé de…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant