Guingamp : Gourvennec ne dit pas non à un départ

le
0

Invité dimanche soir du Canal Football Club, Jocelyn Gourvennec a évoqué son avenir. L’entraîneur guingampais rappelle qu’il lui reste un an de contrat à l’En Avant, mais avoue qu’il ne dirait pas non à un projet plus ambitieux.

Jocelyn Gourvennec sera-t-il à Guingamp la saison prochaine ? L’entraîneur guingampais a évoqué son avenir dimanche dans le Canal Football Club, sans pouvoir assurer qu’il serait toujours dans les Côtes d’Armor à la rentrée, en dépit de l’année de contrat qui le lie encore au club breton. « Oui, je suis sollicité, mais c’était déjà le cas l’année dernière, a avoué Gourvennec, invité du CFC dimanche. Il y aura de nouvelles sollicitations, je serai à l’écoute car je suis quelqu’un d’ambitieux. J’avais déjà un bon de sortie l’année dernière, si je dois quitter Guingamp, ça sera pour un projet plus important. »

Gourvennec rêve d'Europe

L’ancien joueur de l’OM reconnaît notamment qu’au-delà du challenge qui pourrait se présenter et le convaincre de goûter à une nouvelle aventure, il ne veut pas faire la saison de trop. « Six ans, c’est beaucoup, il y a parfois un risque d’usure, mais il me reste un an de contrat. » Le coach de Guingamp pourrait notamment se laisser tenter par un club qui lui permettra de goûter de nouveau à la scène européenne. « La Ligue Europa, j’ai envie de revivre ça, est-ce que ça sera demain ou après-demain, je ne sais pas. J’aime le foot français, je suis bien à Guingamp, maintenant, s’il y a un projet ambitieux, je serai à l’écoute »

« Jean-Pierre Bernes est le meilleur conseil possible »

Gourvennec, conseillé depuis quelques semaines par Jean-Pierre Bernes, est également revenu sur ce choix qu’il considère comme très important à un moment qui pourrait constituer un virage dans sa carrière. « C’est important à un moment donné d’être bien conseillé et dans ce secteur-là, Jean-Pierre est le meilleur conseil possible. C’est bien d’être bien entouré, c’est ça aussi être professionnel. » Sur les tablettes du Red Bull Salzbourg (« Aller à l’étranger, c’est autre chose, il faut être costaud, et il y a la langue »), l’entraîneur guingampais sous contrat jusqu’au 30 juin 2017, plairait notamment beaucoup à Nice. Il aurait même déjà rencontré le président niçois Jean-Pierre Rivère à plusieurs reprises. Même s'il a démenti dimanche. « A ce jour, je n’ai discuté avec personne ».
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant