Guingamp bat l'En Arrière Kiev…

le
0
Guingamp bat l'En Arrière Kiev…
Guingamp bat l'En Arrière Kiev…

Les irréductibles Bretons tracent leur chemin en Europe. Hier soir, ils ont battu 2-1 à 11 contre 9 un Dynamo Kiev sans doute supérieur, mais qui ne pourra s'en prendre qu'à lui-même

  • Kiev : rouges et noirs !
    La stupidité peut-elle entrer dans l'analyse tactique d'un match ? Avec le Dynamo Kiev, oui. Deux expulsions connes juste avant la mi-temps pour une équipe expérimentée qui mène 1-0 à l'extérieur, tout en dominant les débats sur le pré, ont préparé une seconde mi-temps à sens unique et ont abouti à un système bêtement original : le 4-4-0 Les pétages de plombs de Yarmolenko lattant Sankharé afin de permettre à Sydorchuk d'être remplacé (39e) et de Belhanda (qui remplaçait ce même Sydorchuk) lattant Mathis (44e) ont évidemment bouleversé la donne. Le très nerveux Gusev n'est pas passé loin lui aussi de la correctionnelle après sa vilaine faute sur Kerbrat (45e + 1). Bilan cata pour Kiev avant le match retour : un but de retard, trois bons joueurs suspendus (Yarmolenko, Sydorchuk, Belhanda) et un forfait quasi certain, Jeremain Lens, durement séché par Mathis à la première minute de jeu. Est-ce l'absence de carton pour le capitaine guingampais qui a chauffé le onze ukrainien ? Pas impossible. Car Lens, argument offensif de poids du Dynamo, avait dû sortir dès la 7e minute. Mais ce fait de jeu contraire n'excusera jamais les coups de sang de Yarmolenko et Belhanda. Dommage pour ce Dynamo séduisant qui avait justifié son statut de favori en déployant un jeu typiquement russo-ukrainien, entrevu en septembre dernier avec Krasnodar à Lille en C3 (1-1). En possession-redoublements vers l'avant, toujours en mouvement, les Blancs avaient logiquement ouvert la marque dès la 19e minute. Sur un décalage de Sydorchuk vers Kravets, échappé côté droit, ce dernier centrait en retrait pour Miguel Veloso qui reprenait à bout portant (1-0).

    Cela allait beaucoup trop vite pour des Bretons, mis très tôt la tête sous l'eau avec ce but concédé à dom. Au moment où ils rééquilibraient les débats vers la fin de la première mi-temps, le Dynamo perdit Yarmolenko et Belhanda. Dès lors, il ne restait plus à Gourvennec qu'à sortir à la pause son attaquant "énervé" Mandanne - déjà averti - pour le milieu Sylvain Marveaux, et de décréter "l'En Avant toute !" À 11 contre 9, les premiers assauts répétés, notamment sur le côté gauche animé par l'intenable Jérémy Pied, ont fait reculer des Ukrainiens bien regroupés autour de leur gardien vétéran Chovkovski. Et puis le coaching de "Jocelyn" a fait le reste. Giresse, entré à la...



  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant