Guinée-Bissau: «Cadogo» favori

le
0
Dans ce petit État de l'Afrique de l'Ouest à l'instabilité chronique, Carlos Gomes Junior, le premier ministre arrive en tête des pronostics pour la présidentielle.

Personne n'ose parier que l'élection présidentielle qui se tiendra dimanche en Guinée-Bissau donnera au pays le calme qu'il attend depuis des décennies. Ce petit État d'Afrique de l'Ouest, théâtre d'une féroce guerre d'indépendance contre le Portugal puis d'une guerre civile, est trop imprévisible. Un fait résume à lui seul l'instabilité chronique: entre coups d'État ou assassinat, aucun des présidents élus depuis 2000 n'est parvenu à terminer son mandat, même si, signe d'optimisme, le dernier chef d'État, Malam Bacai Sanha, a succombé de mort naturelle en janvier dernier.

Son premier ministre, Carlos Gomes Junior, 62 ans, se présente à la succession en grand favori. L'homme, rond et très au fait des nombreuses intrigues locales, a pour lui d'être un homme d'affaires prospère au bilan honorable. Ces dernières années, ce pays pauvre a connu une croissance de près de 5% ce qui a permis, chose rare, de verser chaque mois leur salaire aux fonctionnaires. Il peut

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant