Gueule de bois : ce qui marche... et le reste

le
0
Il existe de nombreuses recettes, plus ou moins farfelues, pour éviter les lendemains de fête qui déchantent. Mais sont-elles réellement efficaces ? Le Figaro fait le point. » Repas de fête : se préparer

Bouche sèche et pâteuse, nausées, vrilles dans la tête, sueurs... Nous connaissons tous ces lendemains de fêtes peu glorieux. Cette année encore, beaucoup d'entre nous débuterons l'année 2013 avec tous les symptômes de la veisalgie, terme savant formé à l'aube du 21ème siècle à partir du norvégien kveis («inconfort succédant à la débauche») et du grec algia («douleur») pour désigner la gueule de bois. Son origine n'est pas encore complètement élucidée mais elle impliquerait des substances telles que l'éthanol (l'alcool pur), l'acétaldéhyde, issu du métabolisme de l'éthanol, les congénères, substances issues de la fermentation alcoolique ou ajoutées pendant le processus de fabrication, des troubles endocriniens et du système immunitaire o...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant