Guerrero ne fait qu'une bouchée de la Bolivie

le
0
Guerrero ne fait qu'une bouchée de la Bolivie
Guerrero ne fait qu'une bouchée de la Bolivie

Avec un triplé de Guerrero, le Pérou a facilement battu une Bolivie trop limitée pour rivaliser (3-1). La Blanquirroja affrontera le Chili en demi-finale.

Pérou 3-1 Bolivie

Buts : Paolo Guerrero (20e, 23e et 74e) pour le Pérou / Martins Moreno (84e sp) pour la Bolivie

C'était le quart de finale surprise. Difficile de comprendre, en effet, comment la Bolivie est sortie de son groupe. Techniquement limitée, physiquement à la rue, la Verde, baffée par le Chili la semaine dernière, a difficilement tenu vingt minutes face à un Pérou qui s'est reposé sur l'efficacité de Guerrero, auteur d'un triplé, pour valider logiquement son ticket pour une deuxième demi-finale de Copa América consécutive (3-1). La bande à Gareca affrontera le Chili dans la position d'outsider, mais avec quelques certitudes. Avec sa victoire en poule, la Bolivie avait de toute façon déjà réussi sa compétition.

Une Bolivie trop timide


Un stade German Becker silencieux, la Bolivie tout en blanc, le Pérou tout en rouge et Farfan de retour dans le onze de Gareca : voilà pour le scénario au coup d'envoi. Favoris, les Péruviens sont les premiers à se lancer à l'abordage. Advincula met le boxon sur l'aile droite, Farfan se teste au coup-franc, Guerrero aiguise son pied droit. Trop timides dans l'engagement, les Boliviens sont acculés dans leur camp et concèdent corner sur corner. Sans surprise, la Blanquirroja finit par ouvrir le score, un ballon gagné trop facilement de la tête par Guerrero dans la surface de Quiñonez, le héros du match contre l'Equateur en poule, la première victoire bolivienne depuis 18 ans en compétition, rappelons-le. L'attaquant de Flamengo se permet même de faire le break dans la foulé : un contre rondement mené, une chute du pauvre Quiñonez au moment de sortir, et le match est déjà presque plié. Presque, car la Verde se rebelle. Martins, son buteur, pose un coup de caboche qui prenait le chemin des filets jusqu'à ce que Gallese ne sorte LA parade. Les percées de Morales et les coup-francs de Smedberg mettent un peu de suspense, mais un poteau et une barre de Farfan plus tard, la Bolivie peut dire qu'elle ne s'en sort pas si…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant