Guerreiro, le choix d'une vie

le
0
Guerreiro, le choix d'une vie
Guerreiro, le choix d'une vie

IL A HÉSITÉ. Longtemps. « Le choix n'a pas été facile. Je suis né en France, j'ai grandi ici. Ma mère est française aussi. On parlait peu le portugais à la maison », nous confiait avant l'Euro celui qui, aujourd'hui encore, maîtrise mal la langue de l'écrivain et poète Fernando Pessoa. Et en optant pour le Portugal à l'adolescence, Raphaël Guerreiro était certainement loin de se douter que, quelques années plus tard, du haut de ses 22 ans, il pourrait écrire une page glorieuse de sa carrière. « En football, j'ai toujours été à 100 % portugais, à fond derrière Benfica et la Selecçao, poursuit Guerreiro. On regardait tous les matchs à la maison avec mes trois frères et mon père. Quand il a fallu se décider pour les équipes de jeunes, j'ai donc choisi le Portugal. » Le plus tricolore des trois Franco-Portugais de cette sélection (qui compte également Adrien Silva et Anthony Lopes) aurait pourtant pu prétendre à une place chez les Bleus dans cet Euro, son potentiel étant supérieur à celui de Lucas Digne (la doublure de Patrice Evra). Mais il ne regrette rien. « C'est le choix du coeur », clame-t-il. On ne saura jamais quel aurait été son avenir en équipe de France. Avec la Selecçao, il s'est imposé comme titulaire indiscutable alors qu'en début du tournoi personne ne s'attendait à voir le nouveau latéral de Dortmund (il a quitté Lorient contre 12 MEUR) jouer autant. Sa régularité en défense, son apport en attaque (il a délivré un magnifique centre sur le but de Ronaldo contre le Pays de Galles) et sa maturité font aujourd'hui de lui l'un des atouts du Portugal. Son explosion, il la doit aussi à son sélectionneur. Dès les premiers pas du latéral sous le maillot lusitanien, au mois de novembre 2014, Fernando Santos est tombé sous le charme. « Il est celui qui m'a le plus surpris parce que je ne le connaissais pas, soulignait le coach il y ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant