Guerre larvée entre les deux Soudans

le
0
Des combats ont éclaté ces derniers jours dans plusieurs zones contestées où se concentrent d'importantes réserves de brut.


Les deux Soudans sont en guerre. Une guerre encore larvée mais une guerre tout de même. Les discours martiaux des dirigeants du Soudan du nord et ceux du Sud, indépendant de son frère ennemi seulement depuis juillet, ne trompent pas. Jeudi, à Khartoum, le président Omar el-Béchir a accusé son voisin d'avoir «choisi la voie de la guerre». Peu avant à Juba, devant un Parlement surchauffé, son homologue sudiste, Salva Kiir, avait affirmé qu'il tiendrait bon et «qu'il ne donnerait pas l'ordre à (ses) forces de se retirer» des zones contestées.

Les deux pays n'en sont pas restés aux mots. Depuis trois jours des combats opposent les deux armées, les plus violents des derniers mois, et impliquent l'artillerie lourde et l'aviation. Mardi, les troupes du Sud se sont emparées, pour la seconde fois en quinze jours, d'Heglig. Cette ville, officiellement située au nord, ouvre la porte des champs pétroliers du même nom. Une occupation pour le moins étonnante, les tr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant