Guerre froide en famille, tutus et humour gériatrique : trois séries baroques à ne pas manquer

le
0
LOU RHIN SERIES
LOU RHIN SERIES

Chaque mardi, La Matinale vous propose un choix de séries à découvrir.

LA LISTE DE NOS ENVIES La troisième saison de la fascinante série « The Americans » est aussi réussie que les deux précédentes. Quant à « Flesh and Bone » et « Getting On », l’intensité et la qualité des scénarios en font des créations qui méritent le détour.

« The Americans », guerre froide en famille

Les fans de « The Americans », dont la troisième saison est diffusée sur Paris Première à partir du 11 août, retrouveront avec plaisir cette histoire de couple sur le fil du rasoir. Elizabeth (Keri Russell) et Philip (Matthew Rhys) Jennings, espions soviétiques infiltrés de longue date sur le sol américain, où ils mènent en apparence une vie normale d’agents de voyages, élèvent leurs deux enfants (Paige et Henry) dans un pavillon très middle class de Falls Church, une banlieue résidentielle de Washington. Au gré des missions qui leur sont confiées par « le Centre », les deux espions d’élite se déguisent, kidnappent, interrogent, piègent, frappent et, parfois, tuent.

La fin de la saison 2 avait laissé le couple face à un dilemme : leur fille adolescente, sérieuse, chrétienne, éprise de justice sociale, mais ignorant tout de l’identité de ses parents, intéresse de plus en plus « le Centre », qui veut en faire sa recrue. Rien d’anormal pour Elizabeth, la plus dogmatique des deux, mais Philip refuse l’ingérence de l’organisation dans sa famille. Ce conflit structurera toute la saison, et exacerbera les dissensions entre la femme, inflexible dans l’exercice de sa fonction, et s...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant