Guerre fratricide chez les islamistes turcs

le
0
Le scandale financier qui éclabousse le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan a viré à la crise politique. Le premier ministre a annoncé mercredi soir un vaste remaniement ministériel.

Après le mouvement protestataire de la société civile en juin dernier, une affaire de corruption, que Recep Tayyip Erdogan avait pourtant promis d'éradiquer, ébranle le chef du gouvernement turc. Ce dernier a annoncé mercredi soir le remplacement de dix des vingt ministres de son gouvernement, à cause de ce scandale politico-financier qui éclabousse l'élite islamo-conservatrice au pouvoir depuis 2002.

Les ministres de l'Intérieur, de l'Économie et de l'Environnement avaient abandonné leur poste dans la journée après l'arrestation de leurs fils, avec vingt et une autres personnalités, élus ou hommes d'affaires. Parmi les ministres remplacés figure celui des Affaires européennes, Egemen Bagis, dont le nom a été mentionné dans l'affaire de corruption présumée, mais qui n'avai...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant