Guerre de tranchées dans les forêts franciliennes

le
0
L'ONF vient de nommer un médiateur pour apaiser les tensions dans douze massifs forestiers.

«C'était en 2009, une immense tristesse m'a envahie, j'avais l'impression d'un paysage de guerre», se souvient Anne Vilaseca, promeneuse habituelle dans la forêt de Rambouillet. «Après le passage des exploitants forestiers et leurs coupes à blanc, il ne restait plus que les souches de ces arbres plus que centenaires.»

Pour éviter que ce massacre à la tronçonneuse ne se reproduise, cette habitante de Saint-Léger-en-Yvelines, l'une des communes limitrophes du massif forestier en question, a créé une association: «Sauvons nos arbres». Son cas n'est pas isolé: il existe une douzaine d'associations de protection de la forêt en Ile-de-France sur la cinquantaine de massifs franciliens domaniaux gérés par l'Office national des forêts (ONF). Il s'agit de forêts périurbaines où la cohabitation entre les promeneurs et les exploitants forestiers est difficile et les relations tendues.

Pour les premiers, la dimension émotionnelle de l'arbre est très forte. Le paysage doit re

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant