Guerre d'Algérie : «Sarkozy souffle sur les braises», dénonce Bruno Le Roux

le , mis à jour à 12:27
17
Guerre d'Algérie : «Sarkozy souffle sur les braises», dénonce Bruno Le Roux
Guerre d'Algérie : «Sarkozy souffle sur les braises», dénonce Bruno Le Roux

La polémique continue sur le discours que prononcera François Hollande samedi au quai Branly pour la «Journée nationale du souvenir Algérie-Maroc-Tunisie». Dans une tribune, Nicolas Sarkozy dénonce le fait que le président ait choisi le 19 mars, date du cessez-le-feu, pour ce discours. Des associations de harkis ont également protesté. Ce vendredi matin, l'extrême droite et la droite sont vent debout contre le choix de François Hollande, tandis que le socialiste Bruno Le Roux le défend. 

«Nicolas Sarkozy rouvre des plaies», regrette Bruno Le Roux. Le patron des députés socialistes, invité de Sud Radio et Public Sénat, souligne que «la seule date qui veut dire aujourd'hui quelque chose dans la chronoogie de la guerre d'Algérie, c'est le 19 mars, le cessez le feu». «Le président sait la façon dont cette guerre est encore dans les têtes, il veut avoir des mots d'apaisement, explique Bruno Le Roux. L'ancien président se dit : l'apaisement, ce sera sans moi et donc, je souffle sur les braises». «Nicolas Sarkozy se trompe car il y a une loi, il la remet en cause», souligne-t-il. C'est en 2012 que le Sénat avait adopté la proposition de loi socialiste consacrant le 19 mars 1962 comme journée nationale du souvenir des «victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie». 

«Je ne comprends pas q'un ancien président puisse, pour des raisons politiciennes, raviver la guerre des mémoires», regrette le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants Jean-Marc Todeschini. «Le 19 mars, ce n'est pas la commémoration d'une victoire ni celle d'une défaite. C'est simplement la reconnaissance des souffrances qui ont pu être endurées par toute une série de personnes différentes, d'abord par les familles françaises qui ont vu leur enfant, leur mari, partir (...) ensuite les souffrances des militaires, les souffrances des populations», ajoute-t-il. Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll appelle lui Nicolas Sarkozy ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CHANOMAR il y a 9 mois

    Apres les fonctionnaires ils manque des voies pour les elections les enfants d immigrés et tous les islamistes quelques million encores en plus

  • brinon1 il y a 9 mois

    qui rouvre les plaies ? le monde est à l'envers.....

  • d.contan il y a 9 mois

    ce president fete le defaitisme

  • borzeixa il y a 9 mois

    «Journée nationale du souvenir Algérie-Maroc-Tunisie» et on fête ça avec nos impôts, c'est vrai que ce sont de bons souvenirs pour certains. Ces beaux pays passés de colonisés a sous développés assistés.

  • dhote il y a 9 mois

    FH est à la recherche de points de popularité il risque de tomber de haut.

  • frk987 il y a 9 mois

    Pour d.contan : ce serait logique c'est la SFIO qui a installé Pétain....logique imparable !!!!!!

  • frk987 il y a 9 mois

    oui bstefank , c'est exact ce fut le cas jusqu'à fin 65...mais bon le contexte mortifère était un peu à la marge, des pleins bateaux de combattants FLN débarquaient en France et voilà le début du problème.......

  • bstefank il y a 9 mois

    Même après cette date les combats n'étaient pas terminés et des appelés continuaient à partir là-bas, j'en parle en connaissance de cause.

  • frk987 il y a 9 mois

    Ah janaliz, on est deux, une allergie au vert.....et blanc !!!!!

  • janaliz il y a 9 mois

    Mais il faut se souvenir des drapeaux flottant dans les rues de Paris un soir de mai 2012... Moi je n'oublierai jamais...