Guerre commerciale : Pékin sème la zizanie

le
0
Après les sanctions de Bruxelles sur le solaire, Pékin menace de taxer les vins français. Berlin se désolidarise de Bruxelles. Paris demande une réunion européenne d'urgence.

La Chine est prête à la guerre commerciale. Pékin n'a pas tardé à répliquer aux taxes de Bruxelles sur le solaire chinois en lançant une enquête antidumping sur les vins importés de l'Union européenne. N'en déplaise à Bruxelles, l'enquête chinoise pourrait aboutir, assez vite, sur une hausse des taxes à l'importation de vins européens, aujourd'hui imposés à 48 %.

Ces représailles visent avant tout la France, qui a ouvertement appuyé les sanctions de Bruxelles contre les panneaux solaires chinois. Si la Chine réplique à l'Europe dans son ensemble, elle choisit habilement sa cible. Ce sera Paris et non Berlin, où la chancelière a fait savoir tout le mal qu'elle pensait des sanctions lancées par Bruxelles.

Si le vignoble n'est pas Airbus, l'affaire est prise très au sérieux à l'...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant