Guéant veut «décrisper» les relations avec Tunis

le
0
Reçu deux jours en Tunisie, le ministre promet des aides au développement et au retour pour les clandestins.

De notre envoyé spécial à Tunis

«Un esprit d'ouverture et de dialogue», «sans crispation». Chaque mot était pesé mardi, lors de la visite pour deux jours de Claude Guéant à Tunis. Dans une ville où s'élève encore la clameur de la rue, après avoir traversé la casbah sous bonne escorte, le ministre de l'Intérieur a rencontré dans l'après-midi le premier ministre tunisien, Caïd Essebsi, et son homologue, Habib Essid. «Un déplacement crucial», disait-on dans la délégation française, tant ce pays détient la clé du casse-tête migratoire qui agite Paris, Rome et Bruxelles depuis cinq mois.

Sur les quelque 25.000 Tunisiens passés par l'île italienne de Lampedusa depuis le début des révolutions arabes, la France en a déjà contrôlé environ 6000 à sa frontière. La régularisation de 20.000 clandestins par Rome a créé un appel d'air. Et les reconduites directes de migrants vers la Tunisie dépendent du bon vouloir de ce pays source, qui, pour l'heure, ne

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant