Guéant regrette la décision du parquet sur le policier en examen

le
0
Guéant regrette la décision du parquet sur le policier en examen
Guéant regrette la décision du parquet sur le policier en examen

PARIS (Reuters) - Claude Guéant, ministre français de l'Intérieur, a dit vendredi "regretter" que le parquet ait rejeté sa demande d'appel contre la mise en examen pour homicide volontaire d'un policier qui a tué un malfaiteur présumé le week-end dernier.

Le ministre a qualifié par ailleurs d'"extrêmement malheureux" le chef d'accusation d'homicide volontaire retenu par la justice.

Le parquet a décidé jeudi de ne pas faire appel "et je le regrette", a dit Claude Guéant sur RMC et BFM-TV.

"C'est son libre arbitre", a-t-il ajouté. "Laissons la justice faire son travail. Il n'empêche que je le regrette parce que la mise en examen s'est faite sur un chef qui est extrêmement lourd, à savoir l'homicide volontaire. Il n'y a pas un policier de France qui tue quelqu'un de sang-froid. Donc je pense que ce chef de mise en examen est malheureux".

Plusieurs centaines de policiers ont défilé mercredi soir sur les Champs-Elysées, à Paris, pour protester contre la mise en examen et l'interdiction d'exercer de leur collègue, qui a tué un délinquant décrit comme "multirécidiviste".

Nicolas Sarkozy s'est dit favorable jeudi à la mise en place d'une "présomption de légitime défense" pour les policiers et gendarmes dans l'exercice de leurs fonctions, une proposition déjà faite par la présidente du Front national, Marine Le Pen, et demandée par le syndicat policier Alliance.

Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant