GUD et FN, affaires de famille

le
0
Marine Le Pen avec Axel Loustau trésorier du micro-parti politique Jeanne au lancement du collectif mer et francophonie à Paris le 26 juin 2015.
Marine Le Pen avec Axel Loustau trésorier du micro-parti politique Jeanne au lancement du collectif mer et francophonie à Paris le 26 juin 2015.

Autour de Marine Le Pen, les gudards forment un réseau actif  et protégé, malgré la volonté de sa présidente de dédiaboliser le Front national. Solidaires, les ex-étudiants d’extrême droite devenus chefs d’entreprise vendent des services au parti, qui leur valent des démêlés avec la justice.

La lumière tamisée et les lustres qui pendent du plafond évoquent une ambiance de boîte de nuit huppée, où le prix de la coupe de champagne n’est rien, comparé au plaisir de se montrer. Des projecteurs dessinent sur un mur des flammes stylisées, qui dansent de gauche à droite. La salle baigne dans un halo bleu-blanc-rouge sur fond de brouhaha joyeux. Tout ce que le Front national compte de dirigeants, de candidats, d’hommes de l’ombre ou en quête de lumière, est réuni salle Wagram, ce 10 décembre 2015, à deux pas de la place de l’Etoile et des Champs-Elysées.

C’est le dernier meeting de la campagne des élections régionales. Quatre jours plus tôt, lors du premier tour, le parti d’extrême droite a triomphé dans les urnes : il est arrivé en tête dans six régions sur treize, et peut compter sur l’élection de plusieurs centaines de conseillers régionaux. Dans le Nord et en PACA, ses deux locomotives, Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen seraient même en position de l’emporter. « N’ayez pas peur ! », lance la patronne du FN à la tribune, paraphrasant Jean Paul II pour s’adresser aux électeurs.

Face à elle, au premier rang, interdit d’accès à la presse et aux photographes, Axel Loustau esquisse un sourire. A 45 ans, ce dirigeant d’une entreprise de sécurité privée accède à une forme de respectabilité. Troisième sur la liste du FN dans les Hauts-de-Seine, il va être élu conseiller régional quelques jours plus tard, à la faveur du désistement de la candidate investie en deuxième ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant