Guatemala-Le président, accusé de corruption, perd son immunité

le
0

GUATEMALA CITY, 2 septembre (Reuters) - Le Parlement guatémaltèque a voté mardi la levée de l'immunité du président de la République, Otto Pérez Molina, soupçonné d'avoir été à la tête d'un réseau de corruption mis au jour au sein du service des douanes. L'ancien général, qui nie toute responsabilité dans ce scandale qui ébranle le Guatemala depuis des mois, pourrait faire prochainement l'objet d'un mandat d'arrêt, ont déclaré à Reuters des sources au bureau du procureur général, avant que son immunité ne soit levée. Elles n'ont pas précisé si l'éventuelle inculpation d'Otto Pérez Molina, 64 ans, est susceptible d'intervenir avant l'élection présidentielle de dimanche prochain. Le chef de l'Etat a décidé de ne pas briguer un second mandat lors de ce scrutin dont le favori est le candidat du principal parti d'opposition, Liberté démocratique rénovée (droite), Manuel Baldizón. (Sofia Menchu; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant