Guatemala-Des milliers de manifestants contre le président

le
0

par Sofia Menchu et Enrique Pretel CIUDAD GUATEMALA, 28 août (Reuters) - Plusieurs dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés jeudi au Guatemala pour réclamer la démission du président Otto Perez, empêtré dans une affaire de corruption et de fraude fiscale. Le pays, qui vit au rythme des scandales politiques depuis plusieurs mois, traverse une profonde crise à quelques jours de la prochaine élection présidentielle, prévue le 6 septembre. "Le Guatemala n'a plus de président", pouvait-on lire sur des pancartes brandies dans les cortèges qui passaient devant des commerces fermés, pour certains, en signe de soutien au mouvement de protestation. "Il ne peut pas faire comme si de rien n'était et ignorer le fait que le peuple ne veut plus de lui", a déclaré un manifestant âgé de 25 ans. Otto Perez, un ancien général de l'armée arrivé au pouvoir en 2012, a fait savoir à plusieurs reprises qu'il ne quitterait pas son poste mais qu'il se soumettrait, si elle aboutit, à la procédure de destitution en cours. La Cour suprême a donné cette semaine son blanc-seing à cette procédure lancée à l'initiative du procureur général et il revient désormais au Parlement de statuer sur le sort du chef de l'Etat. Le président n'est pas la seule personnalité politique confrontée à des accusations de corruption: son ancienne vice-présidente Roxana Baldetti, impliquée dans la même affaire, a démissionné en mai et été placée en état d'arrestation la semaine dernière. Le procureur général et une organisation de lutte contre la corruption soutenue par l'Onu les accusent, parmi d'autres, d'avoir participé à un réseau criminel qui exigeait des pots-de-vin de la part d'entreprises en échange d'exonérations fiscales. (Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant