Guardiola, première poussive mais victorieuse

le
0
Guardiola, première poussive mais victorieuse
Guardiola, première poussive mais victorieuse

Nouveau schéma de jeu, possession outrancière, le City de Guardiola est déjà métamorphosé. Mais il a besoin d'un but contre son camp dans les dernières minutes pour s'imposer contre un modeste Sunderland.

Manchester City 2-1 Sunderland

Buts : Aguero (4e), McNair (87e csc) pour City / Defoe (71e) pour Sunderland

Manchester City était le premier membre du big 4 (avec United, Arsenal et Chelsea) à démarrer en Premier League. Un mastodonte encore en rodage forcément, puisque Leroy Sané, Vincent Kompany et Ilkay Gundogan étaient en tribunes. Pour éviter le coup de pompe physique, les hommes de Guardiola ont joué la possession à outrance. Cela a failli se retourner contre eux. Ce n'est peut-être que parce que c'est le début, mais la Premier League semble exiger plus de verticalité dans le jeu. Heureusement pour l'ancien coach du Barça et du Bayern, les critiques sont remises à plus tard. Grâce à un transfuge de... Manchester United qui marque contre son camp et lui offre ses trois premiers points anglais. Ça ne s'invente pas.

Pep est bien venu avec son système


Pour sa première avec City en Premier League, Guardiola était attendu au tournant. Alors que Mourinho fait déjà du Mourinho à United, avec un gros recrutement et des déclas piquantes, Pep devait faire de la révolution tactique au Pays du Kick and Rush, comme il avait bousculé la Bundesliga d'entrée de jeu. Et bien ça ne manque pas. Première compo, il ressort son 4-1-4-1 du Bayern. Kolarov associé à Stones en défense centrale, Fernandinho en sentinelle, et une ligne Nolito-De Bruyne-Silva-Sterling derrière le Kun. Mais ce n'est pas tout, à peine le match commencé, les positions s'affinent.

C'est finalement un bon 3-4-3 dont le Catalan raffole. Soit des latéraux, Clichy et Sagna, qui viennent dès que possible dans l'entrejeu pendant que Nolito et Sterling s'écartent le plus possible au niveau de la ligne de touche. Ca fait beaucoup pour Sunderland qui concède un penalty dès la troisième minute, Van Aanholt retenant Sterling après son crochet. Kun Aguero transforme sans trembler. Le début d'un festival ? Absolument pas. Si City confisque le ballon, les meilleures occasions seraient presque pour Sunderland.

Encore Jermaine Defoe pour maintenir Sunderland en vie


Les Black Cats, qui sortent d'une saison difficile, risquent de vivre encore un peu l'enfer avec David Moyes.…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant