Guaino juge la charge de Bachelot d'une vulgarité effrayante

le
2
Guaino juge la charge de Bachelot d'une vulgarité effrayante
Guaino juge la charge de Bachelot d'une vulgarité effrayante

PARIS (Reuters) - Les critiques de l'ex-ministre UMP Roselyne Bachelot contre la stratégie électorale de Nicolas Sarkozy et son entourage sont d'"une vulgarité effrayante" à l'image de leur auteur, a déclaré lundi Henri Guaino.

"Je ne commente pas un livre d'une telle vulgarité de pensée, d'attitude, de comportement, les auteurs ressemblent souvent à leur livre. C'est d'une profonde vulgarité", a commenté l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy sur France Info.

"Quand on a fait des pieds et des mains pendant cinq ans pour être ministre et pour rester ministre, on a un peu de dignité", a-t-il souligné.

"Si moi je n'assumais pas la totale responsabilité de ce qui s'est passé, je serais parti. Je ne suis pas parti, j'assume. Que les autres assument aussi. Ce n'est pas une question de loyauté, mais de dignité", a insisté Henri Guaino.

Dans un livre publié le 20 juin, "A feu et à sang, Carnets secrets d'une présidentielle de tous les dangers", Roselyne Bachelot, proche de François Fillon, critique notamment les conseillers de l'ancien président, dont Patrick Buisson, qualifiés d'"âmes noires" à l'origine de "stratégies désespérées et désespérantes".

François Fillon, qui a annoncé samedi sa candidature à la direction de l'UMP, a pris ses distances avec Roselyne Bachelot dans une interview au Journal du Dimanche, soulignant que "toute critique visant Nicolas Sarkozy me vise en même temps".

Interrogé sur l'"inventaire" que réclame notamment l'ancienne ministre des Solidarités, il répond ne juger "ni opportun ni utile d'organiser un exercice qui ne sert pas la reconstruction de l'UMP".

Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • price77 le lundi 2 juil 2012 à 11:49

    la droite est en train de faire exactement comment le ps il va y avoir des primaires etc etc... aujourd'hui tout le monde veux etre président... "ça doit etre un bon job bien payé"

  • paumont1 le lundi 2 juil 2012 à 11:02

    et pourtant elle a raison la stratégie électorales fut vulgaire et désespérante