GTT valorisé à 1,5-1,8 milliard d'euros pour son entrée en Bourse

le
0

PARIS (Reuters) - Gaztransport & Technigaz (GTT), spécialiste des systèmes de confinement à membrane pour le transport du gaz naturel liquéfié (GNL), a annoncé lundi qu'il prévoyait de s'introduire en Bourse le 17 février sur Euronext Paris à un prix compris entre 41 et 50 euros par action.

L'opération valorise la société - détenue par GDF Suez (40%), Total (30%) et le fonds d'investissement Hellman & Friedman (30%) - entre 1,521 milliard et 1,855 milliard d'euros en tenant compte de l'éventuel exercice de l'option de surallocation, et doit permettre de lever 614,3 millions d'euros sur la base du prix médian.

L'offre se fera essentiellement par la cession d'actions détenues par Total et Hellman & Friedman. Elle sera accompagnée d'une augmentation de capital réservée aux salariés adhérents au plan d'épargne de GTT, représentant un montant maximum de 2,8 millions d'euros.

Le PDG de GTT, Philippe Berterottière, ainsi que certains salariés, se sont engagés à acquérir auprès de Total et de H&F un montant de 20.000 actions.

En cas d'exercice intégral de l'option de surallocation et de souscription de la totalité de l'offre réservée au salariés, la part de GDF Suez dans GTT serait maintenue à environ 40,38% du capital, tandis que celle de Total et H&F serait ramenée à 8,76% chacun.

Le capital flottant serait d'environ 41,84%.

La fixation définitive du prix interviendra le 26 février, pour une première cotation le 27 février sur Euronext Paris.

Basée à Saint-Rémy-Lès-Chevreuse (Yvelines), GTT compte parmi ses principaux clients des groupes de construction navale sud-coréens et chinois.

La société intervient dans quatre secteurs : la conception de système de confinement dans les méthaniers (80% de revenus en 2013), les FPSO (unités flottantes de production, stockage et déchargement de GNL), les FSRU (unités flottantes de stockage et regazéification) et les réservoirs terrestres.

GTT a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 218 millions d'euros, contre 89 millions en 2012.

Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant