GTT: toujours plusieurs hypothèques majeures à lever.

le
0

(CercleFinance.com) - Les temps sont durs pour les actionnaires de Gaztransport & Technigaz (GTT), ce bureau d'études spécialisé dans les systèmes qui, en dépit de la marge nette la plus élevée de l'indice SBF 120 (plus de 50% !), voit son titre décrocher de plus de 10% ce midi, vers 25 euros, dans un marché en légère hausse. Ce qui porte sa baisse depuis le début de l'année à 35%, contre - 5% pour le SBF 120.

En effet, cette ancienne de filiale d'Engie (qui est toujours son actionnaire de référence) et de Total (qui a quitté le tour de table) avait été introduite en Bourse à 46 euros au début de l'année 2014.

Jeudi soir, GTT a fait état d'un CA semestriel en hausse de 11,4% à 116,9 millions d'euros, une progression suivie par celle du résultat opérationnel et le bénéfice net de 60,5 millions. Sans oublier l'annonce d'un acompte sur coupon 2016 de 1,33 euro prévu pour septembre, alors qu'en 2014 comme en 2015, le groupe a déjà détaché des dividendes globaux annuels de 2,66 euros.

En revanche, le groupe est revenu sur certaines de ses prévisions : si GTT a maintenu les objectifs de marge nette (à plus de 50%) et de dividende, le groupe a cependant abaissé son anticipation de CA pour 2016, qui passe de plus de 250 à environ 240 millions d'euros. Le PDG, Philippe Berterottière, a expliqué que 'compte-tenu d'un décalage dans les jalons de construction de certains navires et du niveau de prises de commandes actuel, nous anticipons le report, de 2016 sur les années suivantes, d'une partie du chiffre d'affaires attendu.'

Est-ce grave ? Les analystes de Société Générale, toujours à l'achat sur le titre, se montrent déçus et abaissent en conséquence leurs projections pour 2016. Mais la confiance est toujours de mise, comme en atteste l'objectif de cours à 12 mois de 39 euros (contre 42 euros auparavant). Car selon leur raisonnement, si les décalages de “jalons de construction” pénalisent les prévisions 2016, ils supposent un report de l'activité correspondante par la suite. Et le bureau d'études de relever son CA anticipé pour 2017 (à 213 millions contre 209) et 2018 (à 155 millions contre 137).

Soit, mais trois grands facteurs permettent d'expliquer la défiance marquée des investisseurs.

Tout d'abord, l'activité principale de conception de systèmes de stockage gaziers, soit principalement des réservoirs de méthaniers, fait face à une conjoncture difficile : la flotte mondiale de méthaniers a augmenté rapidement ces dernières années, plus rapidement d'ailleurs que la demande, d'où des tarifs de location en baisse. Et cette situation ne s'améliore pas : le média spécialisé Tanker Operator rapporte d'ailleurs ce jour que “sur les marchés des navires gaziers, la demande pour les bateaux dédiés au GNL comme au GPL est sous pression, en raison des bas prix des hydrocarbures et du déséquilibre entre l'offre et la demande.”

D'ailleurs, le carnet de commandes de GTT semble en porter la trace : cet indicateur d'activité future, qui avait culminé à 129 unités au 1er trimestre 2015, ne cesse depuis lors de baisser d'un trimestre sur l'autre et se situait, au 30 juin 2016, à 107 unités. De facto, la visibilité offerte par GTT, quoique toujours de longue haleine, se réduit.

Ensuite, les services associés aux systèmes conçus par GTT, qui devaient jouer le rôle de relais de croissance, sont en chute libre. En effet, le CA 'services' a reculé sur le semestre de plus de 32% à 5,8 millions d'euros, soit plus vite encore que la baisse de 21,6% du 1er trimestre. Sur le semestre, les services concentrent moins de 5% de l'activité globale, ce qui est peu significatif.

Enfin, toujours pas de nouvelle de l'enquête concurrentielle des autorités de Corée du Sud qui, annoncée en début d'année, porte sur les pratiques commerciales entre la société et les chantiers navals locaux. Or c'est dans ce pays que l'essentiel des systèmes conçus par GTT sont fabriqués et installés. Autant d'hypothèques qui risquent de peser sur le titre tant qu'elles n'auront pas été levées, même si un copieux dividende offrant plus de 10% de rendement permet de patienter.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant