GTT: Société Générale préconise toujours l'achat.

le
0

(CercleFinance.com) - Société Générale (SG) revient ce matin sur Gaztransport & Technigaz (GTT), le bureau d'études spécialisé dans les systèmes de stockages gaziers, qui a lancé hier soir un avertissement sur ses ventes. Les analystes ont malgré tout confirmé leur conseil d'achat sur la valeur, quoiqu'en ramenant leur objectif de cours à 12 mois de 42 à 39 euros. Si 2016 sera moins favorable que prévu, tel ne sera pas le cas de l'année 2017.

A la Bourse de Paris, l'action GTT perd plus de 11% ce midi à 24,9 euros, ce qui la classe et de loin en position de lanterne rouge du SBF 120.

Hier en effet, GTT a certes fait état d'un CA semestriel en hausse de 11,4% à 116,9 millions d'euros, une hausse suivie par le résultat opérationnel et le résultat net de 60,5 millions.

Si GTT a maintenu les objectifs de marge nette (à plus de 50%) et de dividende, le groupe a cependant abaissé sa prévision de CA pour 2016, qui passe de plus de 250 à environ 240 millions d'euros. Le PDG, Philippe Berterottière, a expliqué que 'compte-tenu d'un décalage dans les jalons de construction de certains navires et du niveau de prises de commandes actuel, nous anticipons le report, de 2016 sur les années suivantes, d'une partie du chiffre d'affaires attendu.'

Quid des commandes, élément central pour l'activité future du groupe ? De 118 unités au 1er janvier dernier, puis 111 au 31 mars, elles sont revenues à 107 au 30 juin.

Certes, SG déplore 'un premier semestre décevant' pour le groupe et s'attendait à mieux, surtout au 2e trimestre. SG a donc ramené son anticipation de CA 2016 de 262 à 240 millions, et ce entraîne en baisse la prévision de bénéfices par action correspondante (de 3,61 à 3,21 euros) et donc l'objectif de cours.

Cependant, le bureau d'études ne modifie pas ses prévisions 2017. “Si les prises de commandes au 1er semestre 2016 ont été particulièrement faibles (deux commandes) et ont fait nettement baisser le carnet de commandes (525 millions d'euros contre 636 millions d'euros fin 2015), le point positif est que 'les décalages dans les jalons de construction de certains navires' ont entraîné un léger relèvement de nos prévisions de CA lié aux redevances 'sécurisées' en 2017 (213 millions contre 209) et en 2018 (155 millions contre 137)”, argumente une note de recherche.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant