GTT: Morgan Stanley reste neutre après le point trimestriel.

le
0

(CercleFinance.com) - Revenant sur le dossier Gaztransport et Technigaz (GTT) après le point trimestriel d'activité du groupe, les analystes de Morgan Stanley confirment ce matin leur conseil neutre de 'pondération en ligne' sur la valeur. Certes, le carnet de commandes donne une visibilité au groupe jusqu'en 2018, mais le marché des méthaniers n'a selon eux pas fini de souffrir des surcapacités. Et le 'risque coréen' est également pointé du doigt. L'objectif de cours reste fixé à 31 euros.

A la Bourse de Paris ce matin, l'action GTT prend cependant 3,7% à 29,3 euros dans un marché parisien où l'indice SBF 120 progresse de 2,3%.

Hier soir en effet, le bureau d'études et leader mondial de la conception de systèmes de stockage gazier a fait état, au 1er trimestre (T1), de ventes en hausse de 7,1% à 58,6 millions d'euros.

Mais pour GTT, l'indicateur le plus suivi est probablement le carnet de commandes, précurseur d'activité future : 'dans un contexte économique mondial particulièrement défavorable, le secteur de la construction navale a souffert d'un certain attentisme de la part des opérateurs et des affréteurs et nous n'avons pas reçu de commandes au cours du premier trimestre 2016. Cependant, avec 111 unités en carnet au 31 mars (2016), nous bénéficions toujours d'une bonne visibilité sur notre chiffre d'affaires et ce, à l'horizon 2020', a commenté le PDG du groupe, Philippe Berterottière. Les objectifs, qui comprennent un CA 2016 attendu en hausse de plus de 10% à plus de 250 millions d'euros, une copieuse marge nette de plus de 50%, et un dividende au moins stable, ont été confirmés.

Pour mémoire, les commandes atteignaient 118 unités à fin décembre 2015 et 129 unités au 31 mars 2015.

Selon Morgan Stanley, ces chiffres sont parfaitement en ligne avec les attentes. Faut-il s'inquiéter de l'absence de commandes du T1 ? Selon les analystes, il ne s'agit pas d'une surprise, GTT ayant l'habitude de communiquer régulièrement sur ses contrats. Or aucune annonce n'est intervenue dernièrement.

Mais le marché des méthaniers, le principal pour GTT, devrait rester mal orienté : Morgan Stanley s'attend à ce que le nombre global de commandes de méthaniers soit divisé par deux en 2016, à 20 unités, avant de chuter à deux commandes en 2018, en raison des surcapacités navales actuelles en la matière.

Mais à court terme, les comptes de GTT ne devraient pas en souffrir : les analystes estiment que le carnet de commandes actuel n'augure pas de baisse des profits du groupe avant 2019. Mais selon l'état actuel des choses, elle devrait alors être forte (de l'ordre des deux tiers environ).

Enfin, la direction n'a pas communiqué sur l'enquête du régulateur sud-coréen de la concurrence, la Korean Fair Trade Commission, dont l'ouverture annoncée en début d'année avait chahuté le titre en Bourse. Ce qui constitue, selon Morgan Stenley, un facteur de risque étant donné la position très dominante de GTT sur ses marchés.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant