GTT décroche après avoir abaissé son objectif de chiffre d'affaires 2016

le
0

(AOF) - Il y a de l'eau dans le gaz entre GTT et les investisseurs. Le titre de la société d'ingénierie spécialisée dans la conception de systèmes de confinement à membranes pour le transport maritime et le stockage de gaz liquéfié chute de plus de 11% à 24,895 euros, pénalisé par des résultats semestriels inférieurs aux attentes et surtout, la révision à la baisse de son objectif de chiffre d'affaires 2016 en raison de l'attentisme du marché.

Le résultat net est passé de 54,2 millions d'euros au premier semestre 2015 à 60,5 millions d'euros au premier semestre 2016 et la marge nette est stable, passant de 51,7% à 51,8%.

L'Ebitda a lui atteint 73,7 millions d'euros, en hausse de 11,8%. Cette évolution s'explique par un chiffre d'affaires en hausse de +11,4% par rapport au premier semestre 2015 et des charges opérationnelles en progression plus modérée (+3,3% par rapport au premier semestre 2015). La marge d'Ebitda sur chiffre d'affaires passe donc de 62,9% au premier semestre 2015 à 63,1% au premier semestre 2016.

GTT a réalisé un chiffre d'affaires semestriel à 116,9 millions d'euros au 30 juin 2016, soit une hausse de 11,4% sur la période. Le chiffre d'affaires lié aux redevances s'établit à 111,1 millions d'euros, en forte progression (+15,2%). Les redevances méthaniers/éthaniers progressent de 19,5% à 101,0 millions et les redevances FSRU de 25,5% à 8,7 millions. Les autres redevances pour un montant de 1,5 millions d'euros proviennent des FLNG, des réservoirs terrestres et de la barge.

La baisse de 32% du chiffre d'affaires lié aux services s'explique principalement par une baisse de l'activité études au regard d'un premier semestre 2015 particulièrement dynamique.

Sur la base du chiffre d'affaires enregistré au cours du premier semestre au titre des redevances et de la valeur du carnet de commandes actuel, et en l'absence de reports ou d'annulations significatifs de commandes, le chiffre d'affaires cumulé de la période 2016 – 2020 se monterait à 636 millions d'euros (229 millions d'euros en 2016, 213 millions d'euros en 2017, 155 millions d'euros en 2018, 35 millions d'euros en 2019 et 4 millions d'euros en 2020).

Par conséquent, compte-tenu des décalages constatés dans les jalons de construction des navires et du niveau de prises de commandes actuel, GTT estime désormais pouvoir atteindre, pour l'exercice 2016, un chiffre d'affaires de l'ordre de 240 millions d'euros, contre au-dessus de 250 millions auparavant.

Les deux autres objectifs restent inchangés : soit un taux de marge sur le résultat net 2016 de plus de 50%, et un montant de dividende, au titre des exercices 20168 et 2017, au moins équivalent à celui de l'exercice 2015.

Par ailleurs, le Conseil d'administration du 21 juillet 2016 a décidé de proposer la distribution d'un acompte sur dividende de 1,33 euro par action au titre de l'exercice 2016.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant