GSK fait le tri dans ses produits grand public

le
0
Les ventes totales d'Alli ont atteint environ 60 millions d'euros en 2010, très loin des prévisions de GSK.

Officiellement, les doutes qui pèsent sur la pilule anti-obésité Alli n'ont rien à voir avec la décision de GSK de s'en séparer. Elle n'est que l'un des médicaments en vente libre dont le groupe britannique vient d'annoncer la vente, aux côtés des pastilles pour la toux Valda et d'analgésiques.

«GSK n'a pas la taille critique» sur ces produits, dont le chiffre d'affaires global représente 500 millions de livres (570 millions d'euros), soit 10 % des ventes de la division médicaments sans ordonnance, indique le laboratoire. GSK préfère se concentrer sur «les produits ayant un fort potentiel de croissance à long terme» , complète Vincent Cotard, patron de la division santé grand public en France. Selon lui, le défaut principal d'Alli est «la fluctuation très inégale des ventes, liées non seulement aux saisons mais aussi aux modes et aux effets d'annonce» .

Date butoir fin décembre

Dans l'Hexagone, le traitement, lancé en fanfare en 2009, a connu au dépar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant