GSK chercherait à vendre ses médicaments sans prescription

le
0
GLAXOSMITHKLINE CHERCHERAIT À VENDRE SES MÉDICAMENTS SANS PRESCRIPTION
GLAXOSMITHKLINE CHERCHERAIT À VENDRE SES MÉDICAMENTS SANS PRESCRIPTION

LONDRES (Reuters) - GlaxoSmithKline a réactivé sa quête d'un repreneur pour la partie européenne de ses médicaments sans prescription, suscitant l'intérêt de concurrents et de fonds d'investissement pour tout ou partie des produits mis en vente, ont dit mercredi des sources au fait du dossier.

Parmi les candidats au rachat, figurent le fonds Bain Capital, qui s'est associé avec le fonds néerlandais Waterland et le groupe pharmaceutique belge Omega Pharma, ont ajouté les sources, précisant qu'il s'agit d'une transaction pouvant atteindre 500 millions de livres (600 millions d'euros).

Les offres doivent être remises ce mercredi. Sanofi et d'autres fonds, tels qu'Advent International et Avista , sont également sur les rangs, ont précisé certaines sources.

GSK et les potentiels candidats au rachat se sont refusés à tout commentaire ou n'étaient pas disponibles pour réagir.

En décembre, GlaxoSmithKline, premier groupe pharmaceutique britannique, avait cédé ses activités nord américaines de médicaments sans prescription - des anti-douleurs, des traitements de maux de l'estomac ou encore des compléments diététiques - à Prestige Brand Holdings pour 426 millions de livres.

Simon Meads et Sophie Sassard, avec la contribution de Ben Hirschler et de Phil Blenkinsop à Bruxelles, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant