GSK assainit son système de vente après des scandales

le
0
GLAXOSMITHKLINE NE PAIERA PLUS DE MÉDECINS POUR LA PROMOTION DE SES MÉDICAMENTS
GLAXOSMITHKLINE NE PAIERA PLUS DE MÉDECINS POUR LA PROMOTION DE SES MÉDICAMENTS

LONDRES (Reuters) - GlaxoSmithKline a annoncé mardi son intention de ne plus payer les médecins pour qu'ils assurent la promotion de ses médicaments et de supprimer les objectifs de ventes de ses agents commerciaux.

Le laboratoire pharmaceutique britannique a également précisé qu'il ne paierait plus les professionnels de la santé pour qu'ils assistent aux conférences médicales dès le début de 2016.

"Nous sommes conscients que nous avons un rôle important à jouer en fournissant aux médecins des informations relatives à nos médicaments, mais cela doit être fait de façon transparente et en l'absence de tout conflit d'intérêts", a déclaré le directeur général du groupe Andrew Witty.

Ces décisions interviennent alors que la réputation du groupe est entachée par des soupçons de corruption de médecins et de dirigeants chinois.

En juillet, la police chinoise a accusé le GlaxoSmithKline d'avoir versé jusqu'à trois milliards de yuans (375 millions d'euros) à des agences de voyage pour des pots-de-vin à des médecins et des fonctionnaires. Il s'agit de l'une des plus grandes enquêtes menées par Pékin auprès d'une société étrangère.

Dans un entretien accordé au New York Times, Andrew Witty a toutefois déclaré que ces changements n'étaient pas liés à cette enquête mais qu'ils correspondaient à la volonté du groupe "de rester en phase avec les changements du monde".

Par ailleurs, GSK a été condamné l'année dernière à verser une amende record de trois milliards de dollars à l'Etat américain pour avoir donné de fausses informations sur certains médicaments.

La volonté du groupe de ne plus payer des médecins pour assurer la promotion de ses médicaments lors de congrès marque une rupture dans le monde des laboratoires pharmaceutiques.

La rémunération des commerciaux ne sera désormais plus liée au nombre de prescriptions délivrées par les médecins depuis 2011.

Vers 11h05 GMT, le titre GSK cédait 0,82% à la Bourse de Londres, à 15,76 livres, alors que l'indice regroupant les valeurs pharmaceutiques européennes perdait 0,29%.

Sakthi Prasad et Aman Shah, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant