Grzegorz Krychowiak : "Ce que fait Séville est extraordinaire"

le
0
Grzegorz Krychowiak : "Ce que fait Séville est extraordinaire"
Grzegorz Krychowiak : "Ce que fait Séville est extraordinaire"

Après deux saisons en costaud à Reims, Grzegorz Krychowiak a franchi un cap en partant au FC Séville. Indéboulonnable du XI d'Unay Emery, l'international polonais fait le point, de son intégration aux objectifs de fin de saison. Un bon apéritif avant le choc qui l'oppose ce dimanche au FC Valence.

Le 28 décembre, pour le jour des Innocents, tu as fait une sacré frayeur aux supporters du FC Séville en annonçant ton départ pour l'Angleterre. Tu as l'air de t'être bien acclimaté aux coutumes locales ? J'essaye d'apprendre la culture andalouse et espagnole. Pendant mes cours d'espagnol, j'ai appris que le 28 décembre était la journée qui correspondait au 1er avril en France. Je me suis permis de faire cette blague. Je pense qu'en Espagne, ils n'ont pas eu trop peur parce qu'ils ont vite compris que c'était une référence à ce jour particulier.
Comment s'est passé ton intégration à la ville ? La ville est super cool. Au niveau de la taille, ça ne fait pas un grand changement par rapport à Reims. En revanche, il fait beaucoup plus chaud. J'ai beau être polonais, je préfère la chaleur au froid. Quand je suis arrivé, il y a eu un petit choc. Il faisait 45 degrés et ce n'était pas forcément évident, surtout pour les entraînements. Du coup, on s'entraînait soit super tôt, soit super tard, histoire de travailler dans de bonnes conditions. Que ce soit la région ou la ville, tout est très beau. La vie ici est très agréable. Cela fait maintenant six mois que je suis ici, j'apprends l'espagnol. Ça m'aide pour m'intégrer dans le groupe, mais aussi pour tout ce qui touche à la vie quotidienne.
Tu as retrouvé Damien Perquis à Séville. Il t'a donné des bons plans ? Quand je suis arrivé, on s'est retrouvé pour manger ensemble. C'est un super ami que j'ai rencontré en sélection. Il m'a dit que c'était une super ville, où il faisait bon habiter. Il m'a aussi prévenu que c'était une ville qui vivait pour le football. Franchement, c'était agréable de le retrouver dès mon arrivée.
Tu n'es pas le seul joueur qui vient de la Ligue 1 au FC Séville. Ça aide pour l'intégration ? C'est plus facile pour communiquer, surtout au début quand on ne parle pas la langue. Lorsque tu débarques, c'est vraiment agréable. Après, cette sécurité ne doit pas te faire oublier d'apprendre l'espagnol pour communiquer avec les autres joueurs et les gens du club qui eux ne parlent pas forcément français ou anglais. C'est ça, la base d'une bonne intégration.
Tu parles déjà un peu espagnol du coup ?



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant