"Gru" et ses délirants "minions" de retour dans "Moi, moche et méchant 2"

le
0
Gru et ses minions reviennent le 26 juin. Universal Pictures. All Rights Reserved.
Gru et ses minions reviennent le 26 juin. Universal Pictures. All Rights Reserved.

(AFP) - Fort du succès du premier volet, le survitaminé "Moi, moche et méchant 2" qui sort en salles mercredi en France, s'apprête à conquérir le box office estival en capitalisant sur les personnages qui ont fait la réussite du premier opus, "Gru" et ses délirants "minions".

Dixième film d'animation le plus lucratif de l'histoire des Etats-Unis avec 540 millions de dollars de recettes, "Moi, moche et méchant" avait été l'une des bonnes surprises de 2010 en s'attirant les louanges de la critique et les faveurs du public, tous deux séduits par le vent de folie insufflé par les deux réalisateurs, Chris Renaud et le Français Pierre Coffin, un ancien élève de la prestigieuse école de l'image des Gobelins.

"Moi, moche et méchant 2" reprend les pittoresques personnages du premier volet là où les spectateurs les avaient laissés. Gru, le "méchant super-vilain" au physique de Nosferatu empâté et à l'accent rocailleux des Carpates, est désormais un père de famille rangé des voitures.

Fini la super-criminalité, cet anti-héros à qui l'humoriste Gad Elmaleh prête sa voix, coule avec ses trois adorables filles adoptives, Margo, Edith et Agnès, une vie paisible de banlieusard lambda.

Frénésie

Quant à son repaire sous-terrain, il lui sert de fabriques de confitures maison, business tout ce qu'il y a de plus légal, en compagnie de ses très turbulents "minions", parfaits croisements entre les Simpsons et des bonbons tic-tac.

Très vite, cependant, sa quiétude est mise à mal par l'irruption d'une femme agent secret, Lucy, dotée de gadgets délirants à faire pâlir James Bond et qui va l'entraîner dans mille péripéties à la recherche du "plus méchant méchant de tous les temps" qui pourrait bien être incarné par Eduardo Perez/El Macho, fantasque propriétaire de restaurant mexicain dont la voix en version française n'est autre que celle de l'ex-footballeur Eric Cantona.

"Si Gru n'est plus un super-vilain, ça donne quoi? Dans le premier film, nous avons montré sa passion pour la vilenie", explique Chris Renaud. "(...) S'il décide d'abandonner tout cela dans l'intérêt de sa famille, comment le vit-il et que va-t-il pouvoir faire? Comment le personnage de Gru va-t-il évoluer? Et les Minions? (...) Moi, moche et méchant 2 répond à ces questions en agrandissant et en complétant la famille", indique le réalisateur américain.

Pour ce deuxième opus, Universal a de nouveau fait appel au savoir-faire français du studio Mac Guff qui imprime un rythme trépidant à ce film et à des personnages dont la frénésie n'est pas sans rappeler celle des cartoons de Tex Avery.

Très beau visuellement, le film en 3 D aligne les gags toutes les demi-secondes à destination des enfants ou des adultes qui les accompagnent. Mais cette cadence de stakhanoviste peine à masquer une intrigue peu imaginative et installe même, au fil des 1h38 que dure le film, une forme de routine.

grd/dab/ed

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant