Groupon redore son image avec Guy Savoy

le
1
Après avoir connu le creux de la vague, le leader des achats groupés en ligne, s'est refait une santé notamment dans le haut de gamme où il multiplie les collaborations avec de grands chefs étoiles.

Groupon vise désormais les étoiles. Après s'être fait connaître en France en 20 10 grâce à ses offres à prix cassé chez les coiffeurs, spas et autres esthéticiennes, la société multiplie les partenariats avec de grandes toques. Ce vendredi, elle s'apprête à proposer sa première opération avec le restaurant triplement étoilé de Guy Savoy. À 340 euros pour deux convives (ou 510 euros pour trois), on ne peut pas parler de tarif bradé, l'idée étant d'assurer des disponibilités aux convives (limitées à 2x2 places le soir, après 22h30, sans restriction particulière le midi) et de leur permettre de découvrir en avant-première le nouveau menu automnal du chef.

«Il n'y a pas de besoin pour moi, de recourir à ce genre d'opérations, cela ne va pas doper mon chiffre d'affaires, s'amuse Guy Savoy. L'envie elle est plutôt du côté des clients qui s'intéressent à la gastronomie mais n'osent pas toujours franchir le seuil de nos maisons, les pensant inaccessibles.» Chez Groupon France, on reconnaît pourtant que le chef s'intéresse aux techniques et innovations marketing et apprécie de pouvoir disposer d'outils lui permettant de mieux faire connaître ses nouveautés.

Une équipe pour le haut de gamme

D'ailleurs, plutôt qu'être vu comme un bradeur, le site préfère se présenter comme un levier de communication. «J'étais sceptique au démarrage, reconnaît Véronique Brégeon, propriétaire du restaurant étoilé Lecoq-Gadby à Rennes, mais je me suis finalement laissée convaincre. Ce genre d'opération permet en un temps limité de toucher un nouveau public. C'était l'occasion pour moi de présenter mon nouveau chef.»

Après avoir connu la descente aux enfers et vu passer son cours de Bourse de 20 dollars à moins de 5 dollars, Groupon donne à nouveau des signes de bonne santé. En début d'année la société américaine s'est séparée de son patron et cofondateur avant d'amorcer une belle remontée en Bourse et de multiplier les acquisitions de sociétés comme le site de réservation d'hôtels Blink. En France, Groupon revendique la vente en l'espace de 6 mois de 22.000 coupons pour deux personnes dans 50 restaurants étoilés par le guide Michelin.

Guerre des étoiles

Depuis sept mois, Groupon dispose d'une équipe travaillant spécifiquement sur les offres haut de gamme aussi bien dans l'hôtellerie, que la restauration, le tourisme ou la beauté. «Mais nous traitons un deal pour une brasserie de centre-ville avec le même soin qu'un restaurant étoilé, souligne Philippe Jochem, directeur commercial de Groupon France. L'essentiel c'est de travailler avec les meilleurs quelle que soit la catégorie.»

Une approche qui n'est pas forcément du goût du concurrent LaFourchette, qui propose réservations et bon plans et revendique 10 millions de réservations passées sur son site. Il référence effectivement un grand nombre de tables gastronomiques mais affiche généralement des réductions moins alléchantes. «Notre activité, c'est un marathon, explique Patrick Dalsace, cofondateur de LaFourchette. Nous ne recherchons pas les «coups» et préférons les partenariats sur la longueur.» Ces deux-là pourraient bien se livrer à une nouvelle version de la guerre des étoiles.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chiche21 le vendredi 4 oct 2013 à 10:47

    Groupon propose des sorties avec des sureservations, encaisse l'argent et le garde lorsqu'on lui demande de rembourser. Ce sont des esc...., alors méfiance.