Groupes extrémistes : le casse-tête de la dissolution

le
0
Après la mort de Clément Méric, Jean-Marc Ayrault a demandé la dissolution des Jeunesses nationalistes révolutionnaires. Leur leader, Serge Ayoub, se défend. » FOCUS - JNR, groupe musclé d'extrême droite

« Tailler en pièces ces mouvements d'inspiration fasciste et néonazie qui font tort à la République»: la formule choc, lancée par Jean-Marc Ayrault au lendemain du meurtre de Clément Méric, étudiant de Sciences Po et militant antifasciste frappé par des skinheads désignés comme «proches» des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), est sans détour. Et la volonté de tordre le cou à certains groupuscules est manifeste. Mais l'entreprise d'éradication ne peut se faire sans méthode tant la tâche est délicate. Sans attendre, le premier ministre a demandé à Manuel Valls et à son homologue à la Chancellerie, Christiane Taubira, «d'étudier toutes les possibilités», en agissant «de façon démocratique et sur la base du droit». Samedi, les services de Matigno...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant